Photo : Josée Normandeau

 

Le Rouge et Or de l’Université Laval a eu le meilleur 42 à 7 contre les Axemen d’Acadia au Stade Telus lors de la Coupe Uteck, l’une des deux demi-finales cana­diennes. Laval se mérite donc un billet pour la finale de la Coupe Vanier vendredi.

Mathieu Turgeon

Les deux équipes ont mis un certain temps avant de se mettre en marche. Après les deux premières séquences, rien de convaincant n’avait été démontré. Privé de ses deux principaux porteurs de ballons, le Rouge et Or faisait confiance à Maxime Boutin qui n’a pas trop mis de temps avant de s’illustrer. Il a enchaîné plu­sieurs courses bonnes pour des premiers jeux qui ont mené au placement de Boris Bédé à la toute fin du premier quart et ainsi affiche le R & O en premier au tableau de pointage. Le jeu de passes n’a pas vraiment été fruc­tueux des deux côtés, si bien que Kyle Graves des Axemen n’avait aucune passe complétée après quinze minutes de jeu.

Boutin ne s’est pas arrêté au deuxième quart. Ses courses et une longue passe de Tristan Grenon à Yannick Morin-Plante ont mené au touché de Chris­tophe Normand qui faisait 10-0. La défensive du Rouge et Or ne laissait rien passer du tout, blo­quant parfaitement le jeu au sol et ne laissant pas Kyle Graves compléter ses passes. Acadia n’a pu profiter d’une échappée de Maxime Boutin, qui la met­tait pourtant en bonne position sur le terrain. Le petit porteur lui a d’ailleurs fait payer, mais cette fois-ci par la passe avec un touché de huit verges. À la mi-temps, Laval avait une avance de 18-0 et avait l’avantage 301-68 au total des verges offensives.

Tristan Grenon a ajouté un autre touché au début du troisième quart et cette fois, Matthew Norzil en a été la cible. Norzil, qui n’en est qu’à sa deu­xième saison, a connu toute une rencontre avec entre autres une réception de 63 verges pour le touché. Même à 25-0, les Axemen n’ont pas abandonné et Kyle Graves a surpris tout le monde en rejoignant Andrew Haley pour un majeur de 73 verges. Grenon n’a mis que deux minutes pour répliquer. Après d’autres bonnes courses de Maxime Boutin et quelques jeux avec le quart ré­serviste Antoine Leduc, le pas­seur partant du Rouge et Or a rejoint Julian Bailey sur vingt-quatre verges pour le touché. Boris Bédé a ajouté un place­ment avant la fin du troisième quart et Antoine Leduc a couru sur neuf verges pour un majeur en fin de partie pour concrétiser la victoire de Laval. Même avec l’étiquette de troisième porteur de ballons dans la hiérarchie de l’équipe, Maxime Boutin a connu un match du tonnerre avec 213 verges par la course : «Ça a bien été, je suis content. On a suivi le plan de match et les joueurs de ligne nous ont ouvert le chemin», a dit le principal intéressé après la rencontre. «On a senti qu’on pouvait avancer le ballon. Tout un match pour Maxime Boutin», a commenté le coordinateur of­fensif du Rouge et Or Justin Éthier.

La fin d’une époque

Pour plusieurs vétérans, il s’agissait du dernier match au Stade Telus Université Laval en carrière. Des rouages impor­tants de l’équipe comme Fré­déric Plessius, Dominic Noël et Arnaud Gascon-Nadon ter­minent leur stage universitaire. «C’est gros que ce soit fini, c’est les plus belles années ici. J’ai une reconnaissance énorme envers l’accueil et l’amour que la ville et les partisans m’ont donnés», a émotivement expliqué Gascon- Nadon. «Je remercie toute la ville, les fans, les entraîneurs et tous les joueurs. Ce fut une belle expérience», a ajouté Plessius. Pour ces deux joueurs, il sera maintenant temps d’accepter un nouveau défi, soit celui de la ligue canadienne.

Reprise de l’an passé

Pour la deuxième fois en deux ans, le Rouge et Or affrontera les Marauders de McMaster en finale de la Coupe Vanier. Au terme de la saison 2011, McMaster s’était sauvé avec une victoire dans un match âpre­ment disputé qui s’était terminé par la marque de 41-38 en deu­xième période de prolongation au BC Place de Vancouver. Cette année, la rencontre aura lieu ce vendredi (23 novembre) au Rogers Centre de Toronto et de­vrait commencer aux alentours de 19 h 30.