Les hommes étaient à égalité avec les Stingers au classement québécois, avec leur récente victoire, ils occupent le premier rang de la ligue universitaire du Québec. Le Rouge et Or a complètement dominé ses adversaires au 3e quart pour prendre les commandes et voler vers une victoire convaincante. La première demie avait pourtant été à l'avantage des Stingers, menée par le meilleur marqueur au Québec, Kyle Desmarais qui a maintenant amassé 124 points en 6 matches, dont 21 vendredi dernier.

Les canons du Rouge et Or ont retenti au retour de la demie, au grand plaisir des 1504 spectateurs présents pour ce match. Xavier Baribeau a enfilé un panier de trois points pour porter la marque à 51-48. L'Université Laval était alors en avant pour la première fois de la partie. Étienne Labrecque, Kevin Crevant, Jérôme Turcotte-Routhier et Baribeau ont ensuite réussi d'autres paniers de trois points. «On a joué un pas pire troisième quart. On a allumé. On avait raté pas mal de lancers en première demie, il fallait simplement continuer d'essayer», a expliqué Turcotte-Routhier qui a complété l'affrontement avec 24 points, neuf rebonds et six passes.

«Nous avons deux victoires et une défaite contre eux, c'est surtout ça qui me fait plaisir», a indiqué Jacques Paiement Jr, l'entraîneur-chef du Rouge et Or. «On a manqué de finition en première demie, il fallait continuer à lancer. À force de prendre des bons lancers on a réussi et ça leur a cassé les jambes», a-t-il ajouté concernant le troisième quart. L'entraîneur a aussi ajouté qu'en changeant souvent son système défensif, ils sont parvenus à ébranler le moral des Stingers qui «est une équipe émotive». Paiement Jr a aussi souligné le bon travail de Kevin Crevant, qui a pris confiance dans son rôle de plus en plus important au sein de l'équipe. «Il nous rend un fier service». Notons également la performance de Jean-François Beaulieu-Maheux qui a terminé le match avec 24 points.

Une autre défaite pour les dames
Le Rouge et Or, malgré quelques bons échanges, a peiné à réussir ses lancers en première demie. Les deux équipes ont d'ailleurs terminé la demie avec un pourcentage de lancers réussis inférieur à 30. En seconde demie, les joueuses des deux équipes ont fait preuve de plus d'opportunisme. Mélodie Laniel-Dion a réussi un panier de trois points dans les derniers instants du match, portant la marque 57 à 56 en faveur des Stingers. Égalisant la marque sur des lancers francs, le Rouge et Or a vu ses espoirs s'envoler quand Marie-Michèle Genois a écopé d'une faute avec cinq secondes à jouer. Alex Boudreau a réussi ses deux tirs pour donner la victoire à Concordia.

«C'est le premier match, c'est sûr qu'il faut gagner, mais au moins nous n'avons pas perdu par un trop grand écart comme avant les fêtes», a indiqué Linda Marquis, l'entraîneur-chef du Rouge et Or. Elle estime d'ailleurs que le temps des fêtes a été bénéfique à son équipe et lui a permis de trouver son rythme. «On voulait aller trop vite. On devrait attaquer plus, les joueuses ont tendance à vouloir le jeu parfait. Des fois ça donne un jeu parfait, mais d'autres fois on attend au lieu d'attaquer.» Le Rouge et Or présente un dossier d'une victoire et cinq défaites cette saison, ce qui le laisse au dernier rang au Québec à égalité avec les Lady Gaiters de Bishop's.

Le Rouge et Or renouera justement avec l'action vendredi soir prochain à Sherbrooke contre les équipes de l'Université Bishop's. Les deux équipes reviennent au Peps dimanche après-midi alors qu'ils recevront la visite des Redmen et des Martlets de McGill. Le match des dames est prévu à 13h, celui des hommes pour 15h.