L'entraîneur-chef du Rouge et Or Linda Marquis et son adjointe Monique Parent n’avaient pas souvenir d’une pareille défaite. Leurs protégées sont complètement passées à côté de leur premier match. « Elles n’ont pas respecté le plan de match. Ce soir, on a vu l’équipe B à la place de l’équipe A. Nous n’avons pas réussi à exécuter. J’avais demandé de faire circuler le ballon, à rouler l’attaque. On a improvisé en première demie et on a manqué de concentration », a indiqué 
Linda Marquis.

« S’il faut une dégelée pour se réveiller… »
Déjà menées par vingt points à la pause ( 42-22 ), les Lavalloises ont réagi au début du troisième quart-temps en revenant à douze longueurs de leurs adversaires avant de sombrer définitivement, assommées par l’adresse aux tirs de trois points de Concordia. « S’il faut une dégelée pour se réveiller, on va la prendre avec plaisir. Il faut responsabiliser les joueuses. Elles doivent comprendre qu’il faut respecter certaines choses, notamment en défensive. Il y a des erreurs que l’on ne peut pas se permettre », a déclaré Linda Marquis, à la tête du Rouge et Or pour une 26e année.

La seule Lavalloise à surnager dans le naufrage, a été l’expérimentée Marie-Michelle Genois, avec 14 points et 9 rebonds  : « Il faut que l’on s’ajuste en défense. Il y avait toujours une joueuse toute seule. On doit améliorer notre communication et se remettre en cause 
personnellement ».

26 points de Xavier Baribeau
Les hommes ont souffert pour venir à bout de coriaces Stingers. En avance à la fin du premier quart-temps ( 25-19 ), les Lavallois se sont fait rejoindre à la mi-temps ( 37-37 ). Ils sont repartis pied au plancher en seconde période en inscrivant plusieurs paniers de trois points. À l’entame du dernier quart, ils disposaient même de douze points d’avance ( 69-57 ), mais Concordia s’est battu jusqu’à la fin du match. « L’objectif, c’était de gagner, mais donner 91 points, ce n’est pas toujours l’idéal. Ils nous ont posé des problèmes en première demie. On était un peu amorphes dans le premier quart », a dit Jacques Paiement Jr, entraîneur-chef.
Bien aidé par l’adresse de Xavier Baribeau ( 26 points ), 
Jérôme Turcotte-Routhier ( 21 ) et Jean-François Beaulieu-Maheux ( 18 ), le Rouge et Or a prouvé qu’il était un candidat crédible au titre provincial. « Notre but, c’est d’aller au championnat canadien. Je pense que sur papier, on est l’équipe à battre. Cette première victoire donne le ton », a estimé le coach lavallois.

L’équipe à battre… sur papier
La profondeur du banc lavallois sera également utile tout au long de la saison. Handicapé par les blessures de Christian Deslauriers Trottier ( vendredi soir à l’entraînement ) et Étienne Labrecque ( en début de match ), le Rouge et Or peut compter sur ses recrues. 
« Hugues Ryan a fait un gros match avec notamment des lancers-francs importants dans le dernier quart. L’avantage que l’on a sur les autres équipes de la ligue, c’est que l’on a des gars qui peuvent prendre la relève », a confirmé Jacques Paiement Jr.

Les deux équipes du Rouge et Or se déplacent à l’UQAM vendredi prochain. Ils seront de retour au Peps le lendemain, samedi 20 novembre, contre l’Université Bishop’s.