L’équipe masculine de cross-country du Rouge et Or a outrageusement dominé l’épreuve tenue samedi après-midi sur les plaines d’Abraham, tant et si bien que les dix premiers coureurs à croiser le fil d’arrivée portaient le logo UL.

Charles Philibert-Thiboutot a mené la charge pour les Lavallois. À sa première course de la saison, il a complété les 7,5 kilomètres du parcours en un temps de 22:45.1, soit 30 secondes devant son coéquipier Emmanuel Boisvert. « Je suis content, c’était un effort constant. Je suis d’autant plus content de notre équipe, on a suivi le plan de match : au premier tour plus relax, après ça on prend les commandes », confie-t-il.

Son entraîneur, Félix-Antoine Lapointe, se montre tout aussi satisfait du résultat du vainqueur. « Je crois qu’il lance un message assez clair aux athlètes des autres universités comme quoi même au Championnat canadien il va être un des favoris, dit-il. Chapeau également à Emmanuel Boisvert qui en était lui aussi à sa première course de la saison, et qui lui aussi va être à surveiller au Championnat canadien ». Suivent dans l’ordre au Rouge et Or Invitation : Jean-Daniel Labranche, Benjamin Raymond, Maxime Lapierre, Alex Ricard, Dany Racine, Anthony Larouche, Nicolas Morin et Vincent Hoa Mai.

Une surprise ?

Malgré une équipe prometteuse, le pilote lavallois avoue ne pas avoir prédit que dix de ses hommes allaient composer le top 10. « On s’attendait à être dominant au niveau provincial, notre objectif c’est d’être parmi les meilleurs au Canada cette année, mais à ce point-là c’est au-delà des attentes », avoue-t-il. Même son de cloche du côté de Philibert-Thiboutot. « On s’attendait à ça au niveau provincial, c’était l’objectif. Aujourd’hui on s’est dit : “ on pèse par sur le frein, c’est le plus de gars dans le top 10 possible, puis on montre qu’on est prêt à aller au prochain niveau ” »

Pour les deux hommes justement, il reste assez clair que la course à gagner est celle tenue le 9 novembre prochain à London en Ontario. L’épreuve Interlock RSEQ-SUA de la semaine prochaine devrait déjà être un meilleur test, avec les universités Queen’s et McMaster présentes à la compétition. « Il ne faut pas s’endormir puis être confortable à gagner des événements provinciaux chez les gars parce que le focus c’est vraiment d’arriver au Championnat canadien puis d’avoir une chance de remporter le titre national », dit Lapointe.

Chez les filles

L’équipe féminine de cross-country du Rouge et Or a pour sa part entrainé des réactions mitigées de la part de l’entraîneur-chef. « C’est sûr qu’il y a une petite déception d’avoir une troisième place par équipe, mais beaucoup de points positifs au niveau individuel. Je pense entre autres à la victoire de Frédérique Latraverse et la troisième place de Pamela-Ann [ St-Pierre ], confie Félix-Antoine Lapointe. Maintenant, il va falloir bâtir là-dessus et avoir une performance un peu plus solide de nos coureuses 3, 4 et 5 si on veut espérer passer devant McGill
et Sherbrooke ».

Les filles seront à Montréal la semaine prochaine également à l’occasion de l’Interlock RSEQ-SUA, un pas de plus vers le championnat provincial. « Cette année c’est très très relevé, mais je suis confiant qu’on va pouvoir élever notre niveau d’un cran d’ici la fin de la saison », déclare Lapointe.