À moins d’un mois de la fin de la saison, les deux équipes de volleyball du Rouge et Or trônent au premier rang du Réseau du sport étudiant québécois. Rien n’est joué, mais plusieurs éléments permettent d’espérer le meilleur d’un côté comme de l’autre.

Suite à un doublé lavallois à Montréal contre les Carabins, la formation féminine montre une fiche de 11 victoires et trois défaites, tandis que la formation masculine compte neuf victoires et deux défaites. Avec peu de rencontres à disputer au calendrier régulier, le Rouge et Or s’est pris une sérieuse option sur le premier rang en vue des séries éliminatoires.

Pour les filles, la patience est de mise

Malgré le fait qu’elle figure bel et bien au premier rang, le futur proche est un peu moins certain pour la troupe d’Olivier Caron. Les Carabins, qu’elle a battus 3-2 dimanche, ont en fait la même fiche, mais le Rouge et Or les devance en vertu d’un dossier de 2-1 dans les trois duels opposant les deux équipes cette saison.

« C’était une belle victoire pour nous à Montréal », a clamé l’entraîneur-chef. « Cette équipe-là est classée 2e au Canada (le Rouge et Or est 9e), et peut-être que dans l’Ouest ils vont faire : ‘’Ok, il n’y a pas juste les Carabins au Québec’’. »

D’ici là, les Lavalloises tenteront de s’assurer une place en séries, et le premier rang si possible. « Notre objectif est de remporter les cinq matchs qu’il nous reste et de ne pas se poser de questions », a affirmé Olivier Caron. Si son équipe devait terminer en tête du classement, elle éviterait la demi-finale provinciale et se qualifierait directement pour la finale.

« Dans tous les cas, il va falloir continuer à faire preuve de patience dans notre jeu », a confié l’entraîneur. « Il va également démontrer plus de combattivité. On ne prend pas assez de risques et ça paraît dans nos statistiques. »

 

Les hommes en plein contrôle

Du côté masculin, le Rouge et Or est pratiquement assuré de finir premier après sa victoire de 3-2 contre les Carabins dimanche. Pour que ce ne soit pas le cas, il faudrait qu’il perde ses six parties d’ici la fin de la saison et en plus, que le Vert et Or de Sherbrooke les gagne toutes.

Pour l’entraîneur-chef Pascal Clément, la saison a été extrêmement satisfaisante jusqu’ici. « On a connu un début un peu lent, puis après le premier interlock on a vraiment senti les joueurs élever leur jeu d’un cran, principalement quand on a gagné notre premier match contre Montréal à Montréal (3-0) », a-t-il confié. « Je pense que ça, ç’a vraiment été le moment clé qui nous a lancés en disant : ‘’Oui oui, on est recrues, peut-être, mais on est capable de faire le travail’’. »

Le travail est pourtant loin d’être terminé. « On est toujours en train de s’adapter au système avec une jeune équipe, et on devra apporter des ajustements à notre approche dans les matchs qui s’en viennent », a expliqué Pascal Clément.

Les formations féminine et masculine joueront respectivement trois et une fois au PEPS d’ici la fin de la saison. L’unique programme double restant aura lieu le samedi 1er février face aux Carabins.