Natation : La logique respectée

Malgré de belles performances individuelles, l’équipe de natation du Rouge et Or a été incapable de monter sur le podium lors du Championnat universitaire canadien présenté la fin de semaine dernière au PEPS.

Si au départ l’objectif était une place dans le top 5 autant du côté masculin que féminin, seules les femmes ont relevé le défi en terminant en quatrième position. Les hommes ont quant à eux dû se contenter du septième rang.

« Quatre chez les filles, c’est satisfaisant. Sept chez les gars, ce l’est moins. Il n’y a pas assez de gars qui ont été capables de contribuer au pointage. Il y a P-H (Caron-Cantin) qui était là et qui ramassait beaucoup de points. Les autres grappillaient ici et là », a déclaré l’entraîneur-chef Nicholas Perron en point de presse au terme de la dernière journée de compétition, dimanche.

La veille, le capitaine du Rouge et Or Pascal-Hugo Caron-Cantin a réalisé son objectif qui était de mettre la main sur une première médaille à une course individuelle dans un Championnat universitaire canadien. Il a alors mis la main sur la médaille de bronze au 50 mètres papillon.

Les autres membres de l’équipe hôte à être monté sur le podium durant la fin de semaine sont Marie-Pier Couillard (deuxième au 50 mètres papillon et au 100 mètres dos), Geneviève Cantin (troisième au 100 mètres dos, ainsi qu’au 200 mètres dos et deuxième au 400 mètres 4 nages) et Magalie Poudrier (troisième au 100 mètres libres). La formation féminine a aussi pris la troisième place aux épreuves de relais 4 fois 100 mètres libres et 4 fois 200 mètres libres.

« On a commencé nerveux [lors de la première journée]. On était excellents dans la deuxième. C’était plus détendu et on a pris les opportunités qui passaient. Et là j’ai eu l’impression générale qu’aujourd’hui (dimanche) il manquait de gaz dans tank », a ajouté Perron.

Surprise de taille

Chez le Rouge et Or, la performance la plus surprenante a été réussie par la recrue Magalie Poudrier au 100 mètres libres. « J’étais classée septième. Je n’avais aucune attente », a-t-elle dit au sujet de sa dernière course individuelle de la compétition.

La saison prochaine, son rôle dans l’équipe risque d’ailleurs de devenir plus important avec le départ de plusieurs vétéranes, dont Marie-Pier Couillard et Geneviève Cantin. « Je sens que c’est moi qui vais prendre la relève. »

Dans la nuit de dimanche à lundi, les représentants de l’Université Laval qui aspirent à se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio ont pris la direction de la Floride où ils passeront une dizaine de jours. Ils y retourneront avant les essais olympiques présentés à Toronto au début du mois d’avril.

Top 3 chez les hommes

1- Varsity Blues de l’Université de Toronto

2- Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique

3- Dinos de l’Université de Calgary

Top 3 chez les femmes

1- Varsity Blues de l’Université de Toronto

2- Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique

3- Dinos de l’Université de Calgary