Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 699

Pour la deuxième fois de l’histoire de la Coupe Banque Nationale, une Canadienne participera au dernier jour du tournoi. Après Stéphanie Dubois en 2007, Bianca Andreescu et Carson Branstine se sont qualifiées pour la finale du double, avec une victoire de 7-6 (6), 6-4 sur l’Américaine Irina Falconi et la Hongroise Fanny Stollar.

Les championnes en titre de l’Open d’Australie et de Roland-Garros chez les juniors accèdent donc à une première finale à leur deuxième tournoi WTA seulement. À la Coupe Rogers de Toronto, les deux joueuses s’étaient inclinées en deuxième ronde contre les favorites et éventuelles championnes, les Russes Ekatarina Makarova et Elena Vesnina.

Elles tenteront de devenir les premières canadiennes à remporter l’un des volets de la Coupe Banque Nationale alors qu’elles affronteront en finale, dimanche après-midi, la paire constituée de Timea Babos et d’Andrea Hlavackova.

Les deux joueuses s’attendent d’ailleurs à un match difficile contre les premières favorites du tournoi.  « On va essayer de donner le meilleur de nous-même. Tout est possible, surtout avec Carson, a rigolé Andreescu. On est une excellente équipe, sur et en dehors du court. On est fière de ce qu’on a accompli, mais on espère gagner demain »

Si les deux athlètes connaissent du succès rapidement, c’est en raison de leur relation particulière, estime quant à elle Branstine.

« Nos jeux se mélangent bien ensemble, a pour sa part avoué sa coéquipière depuis moins d’un an. On est vraiment différente, mais les pièces du casse-tête s’assemblent bien ensemble. Elle peut frapper très bien dans les angles du terrain, alors que moi, j’aime frapper la balle au travers du terrain. »

Un début de match difficile

Les deux Canadiennes de 17 ans n’ont toutefois pas eu la vie facile en première manche. Tirant rapidement de l’arrière 3-0, elles ont lentement remonté la pente pour se sauver avec la manche au bris d’égalité.

À partir de ce moment, les adolescentes étaient en mission. Elles ont à leur tour brisé leurs adversaires à deux reprises pour prendre une avance confortable de 4-0. Outre une petite frousse en fin de match où elles ont été brisées après avoir eu deux balles de match, les Canadiennes n’ont plus jamais été inquiétées.

Babos et Van Uytvanck s’affronteront en finale

Les jeux sont faits. Après les 30 premiers matchs du tableau principal, Timea Babos et Alison Van Uytvanck sont les deux seules joueuses toujours debout. Elles s’affronteront donc en finale de la 25e Coupe Banque Nationale, dimanche matin à compter de 11 h.

Troisième favorite de la compétition, Timea Babos a éliminé la favorite du tournoi, Lucie Safarova en deux manches de 7-6 (8) et 6-4 dans un duel de serveuses où les deux joueuses ne se sont à peu près rien donné au service.

Après n’avoir marqué aucun point lors des quatre premiers jeux au service de son adversaire, Babos a semblé trouver une solution aux services de la Tchèque en fin de première manche. Après avoir obtenu une balle de bris alors qu’elle menait 6-5, elle s’est offert six balles de manches au bris d’égalité. Ce n’est qu’à sa dernière occasion qu’elle a mis fin à la manche, en forçant la première favorite à envoyer la balle dans le filet.

« La surface aide beaucoup mon jeu au service et mon tennis agressif », a lancé la Hongroise. « Après les trois premiers jeux, je me suis que ç’a allait être intéressant si je ne marquais pas de point sur son service. Au moins, j’ai été capable de nous amener au bris d’égalité et j’ai gardé mon service. Je me suis que j’étais dans le coup et qu’elle devait sentir de la pression à toujours tirer de l’arrière dans le score. J’ai eu une balle de bris juste en retournant et ça m’a donné de la confiance pour le bris d’égalité, que j’ai très bien commencé. »

« Ç’a été un match très serré, a expliqué Safarova. Ça s’est joué sur quelques petits points. Dans le premier set, on était vraiment solide au service toutes les deux. Elle a pris les devants dans le bris d’égalité, je suis revenue de l’arrière, mais elle ne m’a donné aucune chance de le gagner sur la balle de manche que j’ai eue. Ensuite, j’ai fait une petite erreur et la manche était partie. »

Une deuxième manche moins serrée

En deuxième manche, la Hongroise a continué sur sa lancée pendant que la première favorite semblait de moins en moins à l’aise au service. Au deuxième set seulement, Lucie Safarova a commis cinq doubles fautes en plus d’accorder six chances de briser à son adversaire.

C’est qu’une blessure au poignet subie au US Open l’embêtait. « Je n’aime pas me trouver des excuses, mais j’ai ressenti de la douleur pendant une bonne partie du match », a-t-elle expliqué.

Pendant ce temps, Babos ne lui a donné aucune chance de briser. « Ça m’a beaucoup aidé. Je suis fière. Lucie est une des meilleures retourneuses sur le circuit », a-t-elle lancé en riant, tout en indiquant que son statut de numéro un au monde en double en est la preuve.

Timea Babos en sera à une deuxième finale sur le circuit depuis le début de l’année. En février dernier, à Budapest, elle avait justement éliminé Safarova pour remporter son tournoi local.

La joueuse de 24 ans participera également à la finale du double alors qu’elle et sa partenaire Andrea Hlavackova ont éliminé Maria Irigoyen et Camilla Rosatello en demi-finale.

Van Uytvanck élimine Maria

De son côté, la septième favorite du tournoi, Alison Van Uytvanck, s’est qualifiée pour la finale avec un gain facile sur la quatrième tête de série, Tatjana Maria, en deux manches de 6-1 et 6-2, samedi matin au PEPS.

L’endurance et la résistance de l’Allemande n’ont rien donné face à une Belge en grande forme. Après un premier jeu au service difficilement remporté, Tatjana Maria a bien tenté de courir toutes les balles et de ralentir la cadence de son adversaire, mais sans succès. Toujours au bon endroit au bon moment, Van Uytvanck était tout simplement trop forte.

« Elle a joué un très bon match. C’était très difficile pour moi de trouver la solution, de briser le rythme du jeu aujourd’hui », a avoué la perdante, qui est tout de même très satisfaite de ses performances de la dernière semaine. « C’est frustrant, je ne me suis pas sentie mal sur le court. J’ai vraiment essayé de faire quelque chose, mais elle a trop bien joué. »

La septième tête de série a profité de 14 chances de briser au cours de la rencontre. Elle a mis fin au débat en brisant le service de son adversaire pour la cinquième fois du match en 1 heure et 7 minutes de jeu.

Un match parfait

« C’était un match parfait, a analysé la Belge. J’ai tellement bien joué. J’avais un plan dans ma tête et je l’ai bien exécuté. Il fallait être patient, mais quand même agressif. Elle remet beaucoup de balles, donc il faut être patient, parce que si tu joues trop vite, tu vas faire beaucoup de fautes. J’ai été tellement patiente. Je suis venue au filet et j’ai fait de bonnes volées, de bons smashs »

Van Uytvanck participera donc à sa plus grande finale en carrière dimanche après-midi. Il s’agira pour elle aussi d’une deuxième finale cette saison, après celle du Challenger de Ilkley, au Royaume-Uni. La 98e raquette mondiale tentera de mettre la main sur un premier titre WTA depuis 2013, alors qu’elle avait remporté un tournoi avec une bourse de 125 000 $ disputé à Taipei.

« Ça fait du bien », a lancé celle qui avait atteint les quarts de finale lors de sa visite à Québec l’année dernière. « J’étais malade la semaine passée, donc je n’ai pas beaucoup joué. Être en finale, je n’y jamais cru. J’ai gagné le premier match 7-6 au troisième (contre Carol Zhao), ça aurait pu être pour elle. J’ai gagné et quelques jours après, je suis en finale ! »

Les deux finalistes s’étaient affrontées lors des qualifications pour le tournoi d’Indian Wells en 2015. Alison Van Uytvanck avait vaincu Timea Babos en deux manches de 6-4 et 6-2.

Résultats de la journée

[7] Alison Van Uytvanck défait Tatjana Maria                                                       6-1 6-2

[3] Timea Babos défait [1] Lucie Safarova                                                             7-6 (8) 6-4

Irina Falconi / Fanny Stollar c. Bianca Andreescu  / Carson Branstine                   7-6 (6) 6-4

[1] Timea Babos / Andrea Hlavackova défont Maria Irigoyen/Camilla Rosatello         6-3 6-2

Horaire des finales

11h – [7] Alison Van Uytvanck (BEL) c. [3] Timea Babos (HUN)

Suivi de [1] Timea Babos (HUN)/ Andrea Hlavackova (CZE) c. [WC] Bianca Andreescu (CAN) / Carson Branstine (CAN)


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 660