Depuis la dernière participation de Lucie Safarova au tournoi de Québec, en 2013, presque tout a changé à la Coupe Banque Nationale.

C’était alors la première année dans le nouvel amphithéâtre du PEPS et, depuis, le tournoi a hérité d’un nouveau nom, de nouvelles couleurs, en plus de changer deux fois de mains. La Tchèque a toutefois fait comme si elle n’avait jamais quitté. De retour sur le vieux tapis bleu où elle a gagné le titre il y a maintenant quatre ans, la première favorite du tournoi n’a pas eu de pitié pour Anna Tatishvili, s’offrant une victoire expéditive de 6-0 et 6-1 en 45 petites minutes, mardi soir, sur le Court Banque Nationale du PEPS de l’Université Laval.

« Tu ne te plains jamais quand le match va rapidement de ton côté. Je me sentais vraiment bien sur le court aujourd’hui. Je frappais bien et je ne lui ai pas donné de chance de revenir dans le match. C’est un bon début à Québec ! », s’est exclamée la gagnante du jour, après un gain plutôt facile où elle n’a concédé que quatre points sur ses remises en jeu.

Pendant ce temps, Tatishvili a peiné en deuxième balle de service. Brisée six fois en huit occasions, elle n’a remporté que deux des 21 points disputés sur son deuxième service.

Pas tombée dans le piège

Si le premier match peut parfois être un piège pour les favorites d’un tournoi, parlez-en à Océane Dodin, cela n’a pas été le cas de Safarova qui a dominé tous les échanges du début à la fin.

« Le fait d’être la première favorite ajoute de la pression. C’est parfois difficile d’avoir le bon timing et de bien frapper au premier tour. Ça s’est bien passé aujourd’hui, donc j’espère que cela va me suivre dans mes prochains matchs. »

Questionnée sur ses souvenirs de son titre, la première raquette mondiale en double n’a pas perdu de temps avant de noter les changements qui ont marqué le tournoi depuis sa dernière visite.

« Les couleurs sont un peu différentes, mais j’en garde quand même de bons souvenirs. C’est amusant parce que je ne suis pas venue ici depuis quelques années, mais au moment où j’ai mis les pieds sur le terrain, les souvenirs me sont revenus. »

Parlant de souvenirs, Safarova retrouvait d’ailleurs celle qu’elle avait éliminée au premier tour en 2013, la Tchèque en était également sortie victorieuse en deux manches.

Thomas Plekanec, un spectateur de marque

Lucie Safarova a compté sur l’appui d’un compatriote venu tout droit de Montréal pour l’occasion. Le joueur de centre du Canadien de Montréal, Thomas Plekanec, a passé la soirée dans une loge au dernier étage de l’amphithéâtre du PEPS. Arborant une nouvelle coupe de cheveux et sans col roulé, l’attaquant a été difficile à reconnaître. Une fois cela fait, il n’en fallait pas moins pour qu’un troupeau de journalistes coure à sa rencontre.

Après quelques secondes d’hésitation, il a finalement accepté de répondre à quelques questions sur sa relation avec la joueuse de tennis.

Photo: Charles-Antoine Gagnon

« Je vais la voir jouer quand il y a une occasion. On est deux athlètes très occupés. Heureusement, cela a marché la semaine dernière au US Open et cette semaine, a déclaré le numéro 14. J’aime le tennis. C’est une bonne atmosphère. J’aime me promener et rencontrer les amateurs. »

Cependant, il ne se considère pas du tout comme un bon joueur. « J’ai déjà essayé et cela fait partie de mon entraînement », s’est-il limité à dire, ne désirant pas trop en dévoiler plus sur son niveau de jeu.

De son côté, Safarova a été plus précise sur les liens qui unissent les deux joueurs.

« On est tous deux de bons athlètes de la République tchèque, donc on se connait déjà depuis plusieurs années. Il y a quatre ans, il est venu me voir jouer au US Open, donc je l’ai rappelé en disant que je m’en venais à Québec et il est venu m’encourager », a avoué celle qui n’a toujours pas eu l’occasion de le voir en action malgré son amour pour le hockey.

Lorsqu’un journaliste lui a annoncé que le Canadien jouait un match hors-concours à Québec lundi prochain, ses yeux se sont illuminés « c’est une possibilité », a-t-elle rigolé. Elle profitera d’ailleurs d’une semaine de congé après la Coupe Banque Nationale. Son prochain tournoi à l’horaire est celui de Wuhan en Chine la semaine du 24 septembre prochain.

Andreescu convaincante à son premier match à Québec

À seulement 17 ans, la Canadienne Bianca Andreescu a effectué sa rentrée sur le Court Banque Nationale du PEPS de brillante façon mardi après-midi à la Coupe Banque Nationale. La joueuse de Mississauga l’a emporté de façon convaincante en deux manches de 6-3 et 6-2 face à la 91e raquette mondiale et 6e favorite du tournoi, l’Américaine Jennifer Brady.

À première vue, son adversaire n’avait rien d’une proie facile, elle qui s’est rendue jusqu’au 4e tour au dernier US Open. Toutefois, la Canadienne a dominé au service, ne laissant aucune chance de bris à son adversaire.

« Je savais qu’elle avait un très bon service, a avoué l’Ontarienne à propos de celle qu’elle avait déjà battue deux fois en deux occasions. C’était donc important pour moi que conserver mon service et j’ai vraiment bien fait cela aujourd’hui. Au cours des derniers mois, j’ai beaucoup amélioré mon service et je crois que c’est ce que j’ai montré. »

Malgré les fleurs lancées par Andreescu, c’est le deuxième service de Brady qui a fait défaut tout au long de la rencontre. Plus offensive à ces moments clés, la Canadienne s’est offert quatre balles de bris, dont trois ont été converties. Avec sa solide performance, il n’en fallait pas plus pour qu’elle se sauve facilement avec la rencontre.

Signe de l’importance de son service à ses yeux, Andreescu était déjà de retour sur le terrain de pratique une quinzaine de minutes après sa victoire. Pendant une bonne demi-heure, l’adolescente a tenté de viser à l’aide de son service des pyramides de balles installées dans les coins des carrés de service.

« Le service est le coup le plus important au tennis. Il me permet de contrôler le jeu après cela. C’est vraiment important pour moi de me concentrer là-dessus, c’est pourquoi je le pratique chaque jour. »

Une mince foule

Comme son match était programmé à 17 h, la Canadienne a dû jouer devant des estrades presque vides. Tout au long de son match, une trentaine de personnes, tout au plus, était présente pour assister au début de celle qui est pressentie pour devenir la prochaine vedette féminine du tennis canadien.

« Je suis vraiment heureuse de la façon dont j’ai gagné aujourd’hui. La surface me va vraiment bien et la foule était fantastique. C’est toujours plaisant jouer à la maison », a-t-elle déclaré, visiblement satisfaite du support du public malgré la faible foule.

Bianca Andreescu retrouvera au prochain tour la finaliste du Challenge Bell 2012, la Tchèque Lucie Hradecka jeudi sur le central. En cas de victoire, un choc face à la favorite du tournoi pourrait avoir lieu en quarts de finale

Abanda victorieuse

Après s’être inclinée à son premier match lors de ses quatre premières participations à la Coupe Banque Nationale, la Québécoise Françoise Abanda a remporté son match de premier tour pour la deuxième année de suite, avec une victoire de 6-4 7-5 sur l’Américaine Asia Muhammad.

Après avoir remporté la première manche 6-4, Abanda a peiné à fermer les livres au set suivant. En avance avec le bris à 3-1, elle a bousillé plusieurs chances avant de perdre son service à son tour. Au jeu suivant, alors qu’elle avait deux autres balles de bris, Muhammad est encore une fois revenue de l’arrière pour créer l’égalité. Le reste de la manche a été encore plus difficile pour la Québécoise qui a dû sauver de nombreuses balles de bris. Malgré tout, elle s’en est finalement tirée d’affaire. À 6-5 en deuxième manche, la 122e raquette mondiale a converti sa première balle de match en forçant son adversaire à frapper une balle à l’extérieur du terrain.

« C’est un match de premier tour, donc c’est toujours un peu plus difficile, a-t-elle avoué. Mon adversaire est vraiment une bonne joueuse de double, elle a de bonnes volées. Elle peut bien jouer sur cette surface très rapide. Son service était très rapide et donc difficile à retourner. Je suis arrivé à m’ajuster. »

« C’est un bon test pour les nerfs et je veux vraiment bien faire à la maison. C’est aussi un tournoi avec beaucoup de points, donc ça peut m’aider dans mon objectif ».

Elle affrontera la cinquième favorite du tournoi, l’Américaine Varvara Lepchenko, au prochain tour mercredi soir. Cette dernière a éliminé la Blainvilloise Aleksandra Wozniak à son premier match avec une victoire en trois manches.

Sept des huit favorites au deuxième tour

Les années se suivent et ne se ressemblent pas à la Coupe Banque Nationale. Après deux jours d’action, sept des huit favorites du tournoi ont remporté leur match de premier tour. Tombée aux mains d’Andreescu, l’Américaine Jennifer Brady a été la seule éliminée d’entrée. L’an dernier, cinq des huit têtes de série étaient reparties chez elles après le premier tour, les trois autres prenant la porte à leur deuxième partie.

Brady a failli ne pas être la seule favorite à prendre la sortie en cette deuxième journée. La Canadienne Carol Zhao a offert toute une frousse à la huitième favorite, Alison Van Uytvanck. En plus d’avoir remporté la première manche 6-4, la Canadienne d’origine asiatique a remonté un retard de 5-2 au troisième set pour forcer la tenue d’un bris d’égalité. C’est toutefois la Belge, plus expérimentée, qui en est sortie avec la victoire.

Abanda et Andreescu seront donc les deux seules Canadiennes à participer au deuxième tour avec les défaites d’Aleksandra Wozniak, Charlotte Robillard-Millette, Gabriela Dabrowski et Carol Zhao.

Autres résultats de la journée

Sofia Kenin défait Tereza Martincova                      5-7 6-4 6-3

[8] Viktorija Golubic défait Barbora Krejchikova    1-6 7-5 6-4

[4] Tatjana Maria défait Fanny Stollar                      6-2 7-6 (4)

[7] Alison Van Uytvanck défait Carol Zhao             4-6 6-2 7-6 (1)

Lucie Hradecka défait Andrea Hlavackova              6-1 6-3

Taylor Townsend défait Sachia Vickery                   7-5 6-0

Horaire de mercredi sur le Court Banque Nationale

11h – Irina Falconi (USA) / Fanny Stollar (HUN) c. [3] Xenia Knoll / Alla Kudryavtseva (RUS)

Suivi de Grace Min (USA) c. [4] Tatjana Maria (GER)

Suivi de [3] Timea Babos c. Naomi Broady (GBR)

17h – [Q] Caroline Dolehide c. [2] Oceane Dodin

19h15 – Françoise Abanda (CAN) c. [5] Varvara Lepchenko

Suivi de [4] Naomi Broady (GBR) / Asia Muhammad (USA) c. Marina Erakovic (NZL) / Julia Glushko (ISR)