Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 699

La campagne 2016-2017 aura été ponctuée de performances individuelles et collectives remarquables. Tous les étudiants-athlètes ont contribué, à leur façon, à faire rayonner le programme et à perpétuer la tradition d’excellence de l’Université Laval au sein du circuit universitaire canadien.

Les athlètes présents lors du dévoilement des nominations étaient unanimes. C’est tout un honneur de figurer parmi les nommés en cette année exceptionnelle, tous sports confondus.

« Avec l’année qu’a eu le Rouge et Or, les performances remarquables des équipes qui ont gagné des championnats au Québec et au Canada, d’être nominé individuellement et que l’équipe le soit aussi, ça met la boucle sur l’année. C’est une belle reconnaissance », soutient le joueur de ligne défensive Mathieu Betts, en lice pour le titre d’étudiant-athlète par excellence en sport collectif.

Parfaite première impression

Certains athlètes ont fait bonne impression dès leurs débuts dans le circuit universitaire. C’est notamment le cas d’Aurélie Dubé-Lavoie, qui a terminé l’année comme elle l’a commencé: en beauté. En marge de sa saison extérieure, l’étudiante au Certificat en criminologie a été élue recrue de l’année du RSEQ en cross-country.

La jeune athlète a fait tout autant bonne figure lors de la portion intérieure de la campagne 2016-2017. En plus d’aider son équipe à bien se positionner lors du championnat d’athlétisme du RSEQ, elle a remporté la médaille de bronze à l’épreuve du 1500 mètres au Championnat U SPORTS. Des résultats que peu de recrues ont réussi à obtenir à leur première année.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Dubé-Lavoie, en plus d’être en lice pour le titre de recrue de l’année, se trouve en nomination pour l’obtention du prix d’étudiante-athlète par excellence en sport individuel. Aurélie est la seule porte-couleurs du Rouge et Or à se retrouver en compétition dans plus d’une catégorie.

« Recrue, je voulais l’avoir. Mais, athlète féminine en sport individuel, ça me surprend. Je ne pensais pas que mes performances étaient à la hauteur. Je suis super contente et j’ai hâte de voir ce que ça va donner. J’ai juste le goût de continuer et de faire mieux année après année », soutient-elle.

Motivation supplémentaire

« C’est une belle tape dans le dos pour nous pousser à continuer à travailler fort et à vouloir performer », lance une des nommées pour le titre de recrue de l’année, Béatrice Guay, qui a fait son entrée au sein de la formation féminine de badminton l’automne dernier.

En effet, pour plusieurs athlètes, le Gala Rouge et Or est une motivation supplémentaire. « On ne fait pas un sport pour cela, on le fait pour nous. Mais, c’est important pour les nouveaux parce qu’ils se dépassent et repoussent les limites autant académiques que sur le volet sportif. C’est une belle reconnaissance », indique pour sa part Adam Lamamhedi, skieur élite du Rouge et Or en nomination pour le titre d’étudiant-athlète par excellence en sport individuel.

Dernier tour de piste

Pour la capitaine de l’équipe de soccer, Gabrielle Lapointe, il s’agit d’une belle façon de conclure son parcours universitaire. Nominée pour le prix Jean-Marie de Koninck du mérite académique, l’étudiante au Doctorat en médecine ne cache pas que l’année n’a pas été de tout repos.

« J’étais dans mes stages en externat, j’avais moins de temps qu’à l’habitude. Ça n’a pas été facile, mais mes coéquipières m’ont aidé là-dedans. Elles m’ont poussé et m’ont amené jusqu’au bout », raconte-t-elle.

Les efforts mis à l’entraînement tout au long de l’année en ont valu la chandelle, assure-t-elle. Les deux titres québécois et le titre canadien à l’actif de la troupe dirigée par Helder Duarte cette année ont permis à la milieu de terrain de compléter son passage avec le Rouge et Or sur une bonne note.

« Ça a été exceptionnel cette année, mais aussi depuis le début de mes cinq ans. J’ai eu la chance de remporter huit bannières provinciales et deux nationales. On m’aurait demandé de faire des prédictions et j’aurais été folle de dire ça. C’est juste exceptionnel comme parcours. Je regarde ça et je suis vraiment fière », lance Gabrielle.

Toutefois très humble, l’étudiante-athlète souhaite souligner le succès de son équipe avant tout. « D’avoir été choisie, c’est vraiment flatteur, mais ce dont je suis encore plus fière, c’est d’avoir été sélectionnée pour l’équipe de l’année. C’est quelque chose de vraiment spécial de partager ça avec 25 autres personnes. »

Briller au Canada

Plusieurs autres athlètes se sont démarqués par leurs performances personnelles sur la scène nationale. Joueuse de badminton, Anne-Julie Beaulieu fait partie des porte-couleurs qui peuvent se dire mission accomplie. « Les Universiades, c’est un rêve que j’ai depuis que je suis toute petite. Je suis vraiment trop contente d’y aller. J’ai aussi été médaillée d’or au championnat panaméricain, un autre objectif de longue date. C’est vraiment une saison de rêve », soutient-elle.

En nomination pour ses résultats académiques exemplaires, Raphaëlle Côté rappelle que l’équipe est souvent derrière de bonnes performances individuelles. « Ça fait toujours plaisir d’être sélectionnée pour ce qu’on a accompli personnellement, mais il ne faut pas oublier que, derrière ça, c’est aussi grâce à notre équipe qu’on est ici toutes les deux [Jane Gagné et moi]. Ça faisait plusieurs années que le Rouge et Or basketball n’avait pas eu de saison comme celle-là. Ça termine la saison en beauté », admet-elle.

Esprit de famille

L’esprit n’est pas à la compétition, mais plutôt à la camaraderie le temps d’une soirée chez les membres de la grande famille du Rouge et Or.

Cette fraternité entre les athlètes, Adam Lamamhedi en est témoin quotidiennement. « Que ce soit dans la salle d’études, dans les bureaux des physio ou dans le gym, tout le monde se parle. Il y a une espèce de mouvement rassembleur entre les sportifs sur le campus. »

Justine Pelletier est bien d’accord avec son confrère. « Le sentiment d’appartenance est assez fort au Rouge et Or, indique-t-elle. Des fois, on va voir des games de basketball, de volleyball, on s’informe sur ce qui se passe dans les autres équipes. On est toujours fiers de voir notre université rayonner à divers endroits dans le monde et dans divers sports. »


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 660