Le club de soccer masculin du Rouge et Or a décidé d’expulser sept de ses joueurs lundi matin. Cette décision survient moins de 24 heures après que l’équipe ait subi sa première défaite de la saison contre l’UQAM.

C’est à la suite d’incidents qui sont survenus à Toronto pendant la semaine du 7 au 13 octobre lors des championnats nationaux seniors que le Rouge et Or a sévi. Les sept joueurs impliqués s’alignaient alors pour une équipe civile, le Royal-Sélect de Beauport.

Ce sont les avants Fabrice Lassonde, Lawrence Hone-Blanchet, Jimmy McLaughlin, Patrice Dion, le gardien de but Jean-François Desrosiers ainsi que les défenseurs Guillaume Barrette et Nafi Dicko-Raynauld qui n’auront plus le droit de s’aligner avec la formation lavalloise.

Ce dernier constitue d’ailleurs une lourde perte pour l’alignement du Rouge et Or. En effet, Dicko-Raynauld avait été sacré étudiant-athlète de l’année en sports collectifs en 2013.

En réaction, Gilles Lépine, responsable du programme du Rouge et Or, a mentionné qu’une telle décision était devenue nécessaire pour l’organisation. « Nous ne pouvons déroger à nos valeurs et à notre code éthique. Pour nous, les victoires n’auront jamais plus d’importance que le comportement de nos athlètes », lance-t-il.

Cette nouvelle fait rage dans l’entourage de l’organisation alors qu’il ne reste plus qu’une partie à disputer avant les séries éliminatoires. L’entraîneur Samir Ghrib se fait tout de même rassurant et croit que son équipe connaîtra du succès en fin de saison.

« Il n’est pas dit qu’on n’ira pas loin avec le reste du groupe pour l’actuelle saison. Nous avons un beau défi humain et sportif devant nous », mentionne-t-il.

Ce dernier approuve néanmoins la décision de l’état-major de l’organisation. « Je préfère sacrifier des victoires et baliser l’avenir avec des valeurs saines et des étudiants-athlètes qui seront au service de l’équipe », relate-t-il à ce sujet.

Des résultats tout de même exceptionnels sur le terrain

Malgré la dernière défaite, l’équipe masculine est toujours au plus fort de la lutte, elle qui montrent un dossier de six victoires, une défaite et quatre nulles en 2014.

Menant une lutte effrénée contre l’UQAM pour le premier rang au classement, l’entraîneur Samir Ghrib se dit néanmoins très satisfait de la tenue de son équipe jusqu’à maintenant. « Nous sommes parmi les équipes de tête sur le circuit, ce qui constitue pour moi la plus grande réussite de notre club cette saison », raconte-t-il à ce sujet.

Même son de cloche du côté de l’équipe féminine qui, grâce à son dernier gain, montre désormais une fiche de onze victoires contre un seul revers depuis le début de la saison. Avec sa victoire contre l’UQAM dimanche dernier, la formation lavalloise s’est assurée de la première position au classement et de l’avantage du terrain lors des rencontres éliminatoires.

L’entraîneur Duarte reconnaît d’ailleurs la qualité de l’alignement qu’il a sous la main. « L’équipe que j’ai actuellement est probablement la meilleure que j’ai eue dans les vingt dernières années et nous allons tout faire afin de procurer un premier championnat canadien en soccer féminin à Laval », ajoute-t-il.

Pas de Panique 2

Crédit infographie : Guillaume Villemaire