À quelques jours seulement du début des Jeux olympiques de Sotchi, Impact Campus dresse le portrait de quelques-uns des athlètes québécois et des équipes canadiennes qui pourraient aspirer aux grands honneurs dans deux domaines de prédilection au pays : le ski acrobatique et le hockey.

Ski acrobatique masculin : Mikael Kingsbury et Alexandre Bilodeau

Les deux grands rivaux seront de nouveau en compétition lors de l’épreuve des bosses. Pour Kingsbury, 21 ans, il s’agira d’une première expérience olympique tandis que pour Bilodeau, 26 ans, ce sera l’occasion de rappeler au monde qu’il a gagné l’or dans cette discipline à Vancouver en 2010.

Les deux athlètes sont au coude à coude littéralement depuis trois ans. Kingsbury a empoché les deux derniers Globes de cristal sur le circuit de la Coupe du monde en 2012 et 2013, tout juste devant Bilodeau, alors que celui-ci a remporté les trois derniers événements en 2014. Ils évoluent à un niveau tel qu’il serait extrêmement surprenant de ne pas les voir s’aligner 1-2 sur le podium à Sotchi.

Ski acrobatique féminin : Chloé, Maxime et Justine Dufour-Lapointe

Quelle belle histoire que celle des sœurs Dufour-Lapointe, alors que toutes les trois seront des Jeux olympiques. Justine est peut-être la plus jeune, mais elle accumule déjà les succès. Deux fois première et deux fois deuxième lors des six dernières courses de la Coupe du monde, elle a terminé au deuxième rang du championnat en 2012 et 2013. La cadette est donc un grand espoir de médaille en Russie.

Pour Chloé, la sœur du milieu, il s’agira de se servir du momentum acquis avec sa première place à Val Saint-Côme lors de la dernière course. Elle pourra aussi se servir de son expérience des Jeux de Vancouver où elle avait fini cinquième.

Quant à l’aînée, Maxime, son meilleur résultat fut une troisième position à Deer Valley à la mi-janvier.

Hockey masculin

L’équipe dirigée par Mike Babcock aura du pain sur la planche. Champions en 2010 grâce au « Golden goal » de Sidney Crosby, les Canadiens seront l’équipe à battre. Plusieurs autres tenteront de les détrôner, dont leurs grands rivaux américains, mais aussi les Suédois et les Russes qui, eux, joueront à la maison. La cuvée de cette année sera un mélange d’expérience et de jeunesse, de talent et de vitesse. Cette fois, Crosby sera le capitaine et il sera notamment entouré de Jonathan Toews (Chicago) et de Shea Weber (Nashville) qui seront ses assistants. La lutte devant le filet se fera entre Mike Smith (Phoenix), Carey Price (Montréal) et Roberto Luongo (Vancouver). Ce dernier demeure un cas incertain en raison d’une blessure au bas du corps qui lui a fait rater plusieurs matchs cette saison. Un autre cas incertain sera le centre Steven Stamkos qui a déjà raté tout près de quarante matchs cette saison en raison d’une fracture au tibia.

Hockey féminin

Triple médaillée d’or, la formation féminine sera aussi l’équipe que tout le monde voudra battre. Avec Caroline Ouellette comme capitaine, Charline Labonté devant le filet, Marie-Philip Poulin, qui avait surpris tout le monde par son talent à Vancouver, et la très expérimentée Hayley Wickenheiser qui est de retour, le hockey féminin a de très bonnes chances de revoir Équipe Canada sur la plus haute marche du podium. Au final, ça devrait se jouer contre les Américaines, leurs grandes rivales.