Grâce à un placement de 20 verges sur le tout dernier jeu du match, les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique ont vaincu les Carabins de l’Université de Montréal 26 à 23 et ont ainsi mis la main sur la Coupe Vanier pour la première fois depuis 1997 samedi après-midi au Stade Telus-UL.

Opportunistes en début de rencontre, les Thunderbirds détenaient déjà une avance de 16 points lorsque, avec moins de trois minutes de jeu à faire en première demie, les Carabins ont inscrit leurs premiers points du match. À ce moment, leur quart-arrière Gabriel Cousineau a rejoint le receveur Guillaume Paquet avec une passe de 12 verges pour le touché.

Avec un placement de 15 verges de David Deschamps réussi quelques minutes plus tard, les Montréalais ont pu retraiter au vestiaire pour la mi-temps avec seulement six points de retard.

Mais, dès les premiers instants de la seconde demie, les Thunderbirds ont ajouté des points à leur avance quand leur porteur de ballon, Brandon Deschamps, a complété une spectaculaire course de 44 verges dans la zone des buts.

Acharnés, les joueurs des Carabins sont encore une fois revenus de l’arrière par la suite. Cette fois, une poussée offensive leur a permis de créer l’égalité au milieu du quatrième quart, en vain. Ils ont donc raté l’occasion de devenir la première équipe à remporter la Coupe Vanier deux ans de suite au Québec.

«On avait nos chances. Malheureusement, on n’a pas profité de la situation en particulier dans le quatrième quart, a jugé l’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, lorsque rencontré par les journalistes après la rencontre. Il faut donner beaucoup de crédit à l’autre équipe.»

Au bout du compte, le brio du quart-arrière Michael O’Connor a fait mal à la formation montréalaise. Ce dernier a complété 31 de ses 51 passes tentées pour des gains totaux de 389 verges. Il a ainsi mérité le titre de joueur par excellence de la partie.

«La réalité c’est que même si on voulait se rendre au quart-arrière c’était tellement difficile à cause que le ballon sortait vite. C’était une combinaison. On n’était pas capable de se rendre et leurs receveurs ont fait des jeux», a ajouté Maciocia.

Premier triomphe à Québec

Quant à lui, son homologue des Thunderbirds, Blake Nill, en était à une quatrième finale de la Coupe Vanier à Québec. Pour la première fois, il est parvenu à l’emporter. Il est du même coup devenu le premier entraîneur-chef à remporter ce trophée avec deux équipes différentes. Il avait aussi réalisé l’exploit avec les Huskies de Saint Mary’s en 2001 et en 2002.

La conquête de cette année est particulière pour lui. Non seulement il en était à sa première saison à la barre de l’équipe. Mais aussi, notamment en raison de nombreux jeunes joueurs, il rappelle que les attentes n’étaient pas très élevées envers son groupe en début de saison.

«Ce qu’ils ont fait [nos joueurs], je pense que c’est l’une des choses les plus incroyables que j’ai vues.»