Tout le monde s’attendait à une rencontre extrêmement serrée alors que le premier rang était à l’enjeu entre Sherbrooke et Laval qui avaient tous deux une fiche de six victoires et une défaite. Le Rouge et Or a tout simplement été trop fort.

Après un premier quart qui ne passera pas à l’histoire, durant lequel Sherbrooke a accordé un touché de sureté, l’attaque de Laval s’est mise en marche. Bruno Prud’homme s’est empressé de lancer une passe de touché à Julian Bailey au tout début du deuxième quart. Le coordonnateur à l’attaque, Duane John, s’est dit très content de la constance de son unité offensive qui a continué le travail commencé la semaine dernière. Après un placement de Boris Bédé, le porteur de ballon de cinquième année, Sébastien Lévesque, a décampé de sa ligne de 22 pour ne s’arrêter qu’à l’autre bout du terrain pour donner l’avance à son équipe par dix-neuf points. Sherbrooke n’a pu répliquer qu’avec un placement.

En deuxième demie, le jeu au sol de Laval a démontré tout son talent. Sébastien Lévesque a ajouté un autre majeur, lui qui devrait atteindre les 1000 verges la semaine prochaine. De son côté, Bruno Prud’homme semblait pouvoir courir comme bon lui semblait. «Notre ligne à l’attaque était en santé et j’avais du temps et de la place. Ça tue une défensive quand le quart-arrière court souvent » ,tenait à souligner Prud’homme. Un petit moment de réjouissance a suivi dans le camp du Vert et Or quand Jeremy Doyon-Roch a lancé une passe de touché à Ismael Bamba pour ramener l’écart à seize points contre une défensive qui ne donnait pratiquement rien. «On savait qu’ils avaient des bons éléments pour courir et on s’était préparé pour ça», a dit le joueur de ligne défensive du Rouge et Or Jean-Alexandre Bernier. Adam Thibault et Pascal Lochard, avec un touché chacun, sont venus clore le dossier.

100e victoire pour Glen Constantin

La victoire de dimanche n’assurait pas seulement le premier rang au champion en titre de la Coupe Vanier, c’était aussi la centième victoire en carrière pour l’entraîneur-chef Glen Constantin. «Je suis très choyé de cette victoire et aussi que ce soit arrivé à Québec, je la voulais aujourd’hui. Le bon move que j’ai fait, c’est d’avoir accepté l’emploi», a-t-il déclaré, fort heureux de la victoire et de la façon dont son équipe s’est présentée. «L’important pour nous, c’est de finir fort pour commencer les séries du bon pied», a ajouté Sébastien Lévesque.

Le Rouge et Or tentera de continuer de se préparer à entrer en grand dans les séries éliminatoires en visitant les Gaiters à Bishop samedi pour le dernier match en saison régulière.

Crédit photo :  Josée Normandeau