Le premier touché du match a été marqué après moins de cinq minutes de jeu par une course de 41 verges de Sébastien Lévesque. Yannick Morin-Plante a marqué le deuxième touché quelques minutes plus tard, à la suite d’une passe du quart-arrière Bruno Prudhomme. Le botteur Christopher Milo a complété le premier quart avec un placement de 12 verges.

Au deuxième quart, les Dinos n’avaient toujours pas réussi à marquer leur présence. Ils ont inscrit deux points au tableau par un touché de sûreté accordé par le Rouge et Or. L’attaque de l’équipe lavalloise a persisté. Christopher Milo a ainsi effectué trois placements en fin de première demie, portant la marque à 26 à 2 en faveur de l’équipe de Glen Constantin.

La défensive impeccable
La tension entre les équipes pouvait se sentir à quelques reprises durant le troisième quart. Malgré la neige abondante recouvrant le terrain, la défensive du Rouge et Or s’est imposée, limitant et arrêtant la progression des Dinos lorsque ceux-ci se sont rapprochés de la zone des buts.

La foule, déjà enflammée, s’est montrée plus présente durant le dernier quart. Les hommes de Glen Constantin ont gardé le cap. Milo a réussi un dernier botté à quelques minutes de la fin pour clore le débat 29 à 2.

6e titre pour le Rouge et Or
C’est un sixième titre en six présences en finale canadienne pour le Rouge et Or. Avec ce triomphe, les Lavallois sont désormais à égalité avec les Mustangs de l’Université Western Ontario. C’est aussi la deuxième équipe à remporter la Coupe Vanier devant ses partisans, après les Varsity Blues de Toronto en 1965 et 1993.

«C’est une fierté de s’accomplir en ayant participé et gagné la coupe sur notre propre terrain. Au début de la saison, on a eu des doutes, maintenant on peut être fier du travail accompli. C’était vraiment un travail d’équipe», a affirmé Bruno Prudhomme.

Pour Glen Constatin, cette victoire est aussi un 5e titre national en 10 ans de carrière à la barre du Rouge et Or en tant qu’entraîneur-chef. «Après cette victoire, je suis soulagé. Je suis content pour les joueurs, les fans et aussi pour l’organisation et les bénévoles», exprime celui qui a été nommé entraîneur de l’année au pays. «On était prêt à jouer, à gagner. C’était un bon jeu, il y a eu un bon travail en défensive. On a fait ce qu’on avait à faire.»

Sébastien Lévesque, malgré une blessure au genou cette saison, a été nommé joueur du match avec des gains de 172 verges sur le terrain en plus de marquer un touché. «Je suis très content. J’ai bien joué, mais je donne aussi le crédit à mes coéquipiers» a-t-il affirmé.

Un dernier adieu
Plusieurs joueurs comme Maxime Bérubé, André St-Amour, Jean-Philippe Dumas, Keven Fiset, Hugues Breton, Mathieu Picard et Marc-Antoine Beaudoin-Cloutier étaient à leur dernière saison dans la ligue de football universitaire.

«C’était mon rêve depuis mon arrivée en 2006. C’est une fierté d’avoir accompli cet exploit devant la meilleure foule: nos amis, notre famille et les fans. C’était incroyable», affirme fièrement  Beaudoin-Cloutier, nommé joueur défensif de la rencontre.