Occupant le troisième rang du classement du sport interuniversitaire canadien, les Ravens de Carleton ont offert une excellente performance et c’est finalement grâce à leur profondeur qu’elles sont venues à bout du Rouge et Or.

Dès le début de la rencontre, les Ravens offraient un jeu beaucoup plus ordonné et efficace que celui du Rouge et Or. L’entraîneure-chef Linda Marquis aurait bien évidemment espéré un meilleur résultat, mais ne cache pas le talent de leur adversaire. « Elles ont mis de la pression pour nous forcer à lancer rapidement. Carleton a également gagné toutes les petites batailles », a expliqué la pilote lavalloise.

Les joueuses locales ont, contrairement à leur adversaire, manqué d’opportunisme en ne réussissant que 28% de leurs lancés. La joueuse de centre de troisième année, Marie-Pascale Nadeau a toutefois impressionnée avec une excellente performance. Ses 17 points en 29 minutes de jeu laissent donc bon espoir pour le reste
de la saison.

L’équipe de basketball féminine, depuis plusieurs années, possède des formations de qualité. Leurs onze championnats québécois lors des douze dernières campagnes démontrent cette nette domination. C’est au niveau du championnat canadien que les joueuses ont de la difficulté à s’imposer. Jamais la troupe lavalloise n’a remporté les honneurs de championne canadienne. Leur meilleur résultat a été une deuxième position en 2002.

La saison régulière débutera le 12 novembre contre McGill. La première partie à domicile est toutefois le 18 novembre, alors que les Gaiters de Bishop’s seront les visiteuses. L’an dernier, les Gaiters ont vaincu le Rouge et Or à deux reprises, alors qu’elles n’ont récolté que trois victoires durant la saison. Pour ce qui est de McGill, elles ont eu le meilleur à trois occasions sur les Lavalloises. Les joueuses de Linda Marquis voudront certainement débuter la saison du bon pied face à ces deux formations.