Ils étaient nombreux à venir encourager leurs équipes respectives et à braver la neige et la pluie au stade du Rouge et Or en cette finale québécoise. Montréal semblait gonflé à bloc au début du match, voulant rappeler leur victoire contre Laval cette saison. Toutefois, en enchaînant trois pénalités et en accordant un revirement qui a mené au touché de Seydou Junior Haïdara, les Carabins tiraient déjà de l’arrière. « Une partie de football c’est une histoire de momentum et à ce moment-là, c’est eux qui l’ont pris » a avoué le joueur de ligne des Carabins Jonathan Pierre-Étienne.

Par la suite, les locaux ont continué de profiter des brèches dans la défensive des bleus et Sébastien Lévesque y est allé d’une course bonne pour 41 verges pour doubler l’avance des siens à la fin du premier quart. Le quart suivant en a été un de revirements et d’indiscipline. La défense du Rouge et Or a réalisé une interception et deux sacs du quart pour d’importantes pertes. En fin de demie, la rivalité a battu son plein quand des joueurs en sont venus aux coups. Nicolas Guimond pour Montréal et Arnaud Gascon-Nadon, qui n’était pas sur le terrain au début de l’échauffourée, ont été invité à quitter le terrain. Guimond est revenu, mais Gascon-Nadon a vu sa rencontre se terminer ainsi. Ce fut un moment inquiétant pour la troupe de Glen Constantin. En effet, le règlement explique que toute expulsion entraîne une suspension automatique d’un match. Après la rencontre, le commissaire de la ligue Tom Allen a déclaré : « C’est une erreur de l’arbitre qui a lancé une décision hâtive. Arnaud ne sera pas suspendu, car il a fait preuve d’esprit sportif en allant sur le terrain pour tenter d’empêcher
une bataille».

Les Carabins ont semblé beaucoup plus motivés en deuxième demie et ont enligné plusieurs jeux pour venir menacer à la porte des buts. Après un placement de Laval, ils sont revenus après plusieurs jeux pour finalement marquer leur premier touché sur une faufillade du quart-arrière Alexandre Nadeau-Piuze. L’espoir était de retour pour les visiteurs, mais Sébastien Lévesque est venu mettre une croix sur toute ambition de rattrapage en parcourant 85 verges pour faire 25-7 en faveur du Rouge et Or qui n’a plus jamais été menacé. Boris Bédé a ajouté un placement, les Carabins ont accordé un touché de sureté et Laval venait de gagner sa neuvième Coupe Dunsmore de suite. « On a joué avec intensité et on savait que si on faisait ça on allait avoir un grand match », a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or Glen Constantin. « Ça fait du bien. Une victoire de même ça n’a pas de prix. Merci aux partisans d’avoir été derrière nous pendant toute la saison » a ajouté le demi offensif Sébastien Lévesque après cette dernière rencontre au PEPS en 2011.

Grâce à cette victoire en finale québécoise, le Rouge et Or ira disputer le match de la Coupe Mitchell vendredi à Calgary face aux mêmes Dinos qu’ils ont battus lors de la Coupe Vanier la
saison dernière.

Crédit photo : Josée Normandeau