Les volleyeurs lavallois ont remporté leur premier match sans trop de difficultés, en trois manches de 25-19, 25-18 et 25-20. «Je suis content d’avoir gagné 3-0, mais je pense qu’on est capable de faire mieux en terme d’exécution» affirme Pascal Clément, l’entraîneur-chef du Rouge et Or.

L’intensité a été présente tout au long du match. Les joueurs en sont même venus à une petite escarmouche lors de la troisième manche, chose que n’a pas détesté Pascal Clément: «J’ai toujours dit à mes joueurs de ne pas se laisser piler sur les pieds et c’est ce qu’ils ont fait.»

Fidèle à ses habitudes, le meilleur joueur au Québec, Karl De Grandpré, a dominé les siens pour les attaques marquantes avec 11, en plus d’inscrire deux as et trois blocs. Frédéric Mondou a également bien fait à l’attaque avec neuf attaques marquantes.

Ce match était bien spécial pour le vétéran Frédéric Desbiens qui disputait le dernier match de sa carrière universitaire au Peps. «J’ai adoré jouer ici et je voudrais remercier tous les partisans pour leur appui», a exprimé Desbiens. Le vétéran a offert un bon spectacle à la foule, tout au long de la soirée, avec plusieurs attaques puissantes.

Du côté féminin

Étant hôtesses du prochain championnat canadien, les Lavalloises étaient déjà assurées d’une place dans la compétition. Le Rouge et Or a tout de même remporté la finale en deux matches contre leurs grandes rivales. Rappelons que les dames amorceront le championnat national le 4 mars à 20h au Peps. Leurs adversaires seront connues le 28 février prochain.

Les dames ont remporté leur premier match en quatre manches de 15-25, 25-22, 25-14 et 25-15. L’entraîneur Alain Pelletier a expliqué la perte de la première manche en raison de l’hésitation en réception de service, comme l’avaient vécu ses joueuses lors du dernier match contre les Carabins. «Toutefois, si on commence nos matches comme ça au national, je ne suis pas sûr que nous serons toujours capables de revenir», a déclaré l’entraîneur.

«Les Carabins ont joué un bon match, mais elles ont connu de trop longues mauvaises séquences.  Nous aussi, mais elles ont été plus courtes» explique Pelletier.  L’entraîneur tenait toutefois à en finir dès dimanche pour s’assurer d’un meilleur classement au championnat canadien.

Marie-Christine Mondor s’est particulièrement illustrée avec 16 attaques marquantes et trois blocs.  Toutefois, selon l’entraîneur Pelletier, c’est la passeuse Sarah Létourneau-Lévesque qui a été l’étoile du match.

Les hommes ont remporté le second affrontement de la série deux de trois en trois manches de 25-21, 25-18 et 25-16.  Les Lavalloises ont également mis la main sur l’honneur de la meilleure équipe au Québec, sans facilité, en cinq manches (25-23, 20-25, 25-18, 20-25, 15-9). Les hommes débuteront aussi leur ascension vers le titre de meilleure équipe au pays le 4 mars, mais à l’autre bout du pays, soit à l’université Trinity Western en Colombie-Britannique.

Crédit photo : Claudy Rivard