L’équipe féminine de volleyball du Rouge et Or a conclu son calendrier régulier de façon convaincante en s’imposant face aux Carabins de l’Université de Montréal et aux Martlets de McGill cette fin de semaine. Prochain test pour la formation lavalloise : une série 2 de 3 qui les opposera au Vert et Or de Sherbrooke en demi-finale provinciale.

Loin d’être assuré de sa participation en série à l’aube de la fin de semaine, le Rouge et Or de l’Université Laval a su élever son jeu d’un cran au moment le plus important de la saison.

Avec deux matchs à disputer, l’équipe de la capitale nationale pointait à égalité au deuxième rang du classement avec le Vert et Or et les Martlets. Laval se retrouvait donc en danger, avant les rencontres du week-end, de rater les séries éliminatoires pour la troisième fois seulement depuis 1988.

Toutefois, la réalité a été toute autre. En terminant la saison au deuxième rang de la division québécoise, la formation dirigée par Olivier Caron s’est non seulement assurée de participer à la danse printanière, mais également de débuter celle-ci sur son propre terrain.

Pluie d’éloges

Le pilote de Laval ne s’est pas gêné afin d’y aller d’éloges à la suite de la victoire de son équipe face à McGill. « Je suis satisfait, car nous ne leur avons laissé aucune chance et nous avons exactement fait ce qui était prévu au plan de match », raconte celui qui en est à sa deuxième année à la barre de l’équipe.

Si l’on doit bien retenir quelque chose du côté du Rouge et Or, c’est que cette formation a toujours su relever les défis qui se présentaient à elle malgré quelques embûches rencontrées en cours de route.

Mais qu’est-ce qui fait que cette équipe semble à ce point soudée ensemble? « Une question de chimie », relate à ce sujet la joueuse de Laval Valérie Lemay. « Les joueuses sont sur la même page. On ne se soucie plus des succès individuels, mais plutôt de la réussite collective », raconte celle qui en est à sa quatrième année d’admissibilité avec le Rouge et Or.

Prochain adversaire : Sherbrooke

Caron pense que la clé pour vaincre le Vert et Or lors de la demi-finale qui prendra son envol le 13 février prochain au PEPS est de définitivement leur couper toutes les options. « Nous allons devoir jouer très bien en défensive et remettre beaucoup de ballons en jeu si nous voulons avoir une chance. Sherbrooke a une bonne équipe, mais nous savons que nous pouvons la battre », affirme-t-il en faisant référence à la victoire acquise par les siennes face à Sherbrooke le 1er février dernier.

Ayant remporté la bannière provinciale lors de la saison 2013-2014, le Rouge et Or souhaite d’abord et avant tout défendre son titre québécois afin de représenter le Québec au championnat canadien. « Je suis confiant que nous sommes capables de le refaire. Nous disposons des outils nécessaires afin de rééditer l’exploit », raconte l’entraîneur-chef de la formation lavalloise.

Le Rouge et Or tentera de remporter un troisième championnat provincial au cours des cinq dernières années. Parions que la formation désirera faire mieux si elle se rend jusqu’au championnat canadien, elle qui n’a remporté qu’un seul titre national. C’était en 2006, à Calgary.