Université Laval en spectacle : La diversité à l’honneur

Si l’écriture est une arme, comme l’affirme le slameur Thomas Langlois, celle-ci l’a bien défendue le 11 février dernier, lui permettant de remporter la première place d’Université Laval en spectacle.

La 8e édition du concours a permis à 16 talentueux artistes de se mettre en scène devant un public d’environ 200 personnes. Entre le chant, la danse et la musique, le choix n’a pas été facile pour le jury qui a délibéré pendant plus d’une heure pour déterminer les gagnants.

Retour sur les lauréats

Thomas Langlois participe à des concours de slam depuis six ans et avait fini deuxième lors de la dernière édition. Il ne s’attendait pourtant pas à remporter cette année une bourse de 500 $ et à prendre part à la finale nationale du concours : « Il y avait beaucoup de talents sur scène ce soir, des numéros très complets. J’étais donc très surpris de gagner. » Ses textes Coco Tango, où nourriture et séduction forment un parfait mélange, et Asphyxie, un texte plus sombre qui lui est « venu tout seul », lui ont permis de se distinguer.

Un étudiant au baccalauréat en théâtre, Shayne Michael Thériault, s’en est aussi bien sorti avec une 2e place et une bourse de 250 $. Il avait décidé de mieux faire connaître la danse-théâtre grâce à un numéro intitulé L’épouvantail. « C’est une performance assez abstraite, mais je voulais justement « péter la bulle » des gens. C’était très physique, mais ça demandait aussi beaucoup de concentration pour bien faire sentir les émotions », explique-t-il.

Giridhar Raghunathan s’est vu décerner la 3e position et un prix de 150 $ grâce à sa brillante interprétation d’une danse indienne traditionnelle. Une mention spéciale a aussi été exceptionnellement décernée par le jury à l’auteur-compositeur-interprète Antoine Grégoire-Slight pour sa chanson Ton territoire. Le chanteur s’est accompagné avec sa guitare et des arrangements musicaux qu’il a enregistrés en direct.

Le public a quant à lui choisi de récompenser Justine Murray et Doriane Lemay pour leur numéro de piano à quatre mains alliant humour et musique. Pour les deux musiciennes qui collaboraient pour la première fois, il s’agit de la plus belle récompense : « On est vraiment contentes d’avoir été choisies par le public, ça nous montre que les gens apprécient ce qu’on fait. »

Numéros hors-concours

Durant la longue attente où le jury délibérait, la troupe de danse Gestuel de l’UL et les gagnants de la dernière édition, le groupe folk-rock Tous Azimuts, ont distrait le public. Ces derniers ont d’ailleurs eu l’occasion de présenter près d’une dizaine de chansons, dont quelques-unes provenant de leur album Kilomètre zéro qui paraîtra le 9 mai prochain.

Une belle variété

Le coordonnateur général de l’événement, Ricardo Codina, dit avoir reçu de bons commentaires du public devant la diversité des numéros présentés. « Le pré-jury a beaucoup misé sur la variété puisqu’il a été très difficile de choisir parmi tant de bons candidats. L’objectif principal était surtout que la qualité des talents artistiques de l’Université soit bien représentée », explique-t-il.

La finale nationale d’Univers-Cité en spectacle aura lieu le 4 avril à Trois-Rivières.

Consulter le magazine