Avancées et Reculs autour du Tramway Québécois

Entre controverse et polémiques, le projet de Tramway mené par la Ville de Québec prend enfin forme. Alors que le conseil municipal tenait une séance de comité le 17 avril concernant le processus d’approvisionnement et de sélection des partenaires privés, cet angle du projet semble abouti depuis quelques jours. Le 24 avril, la ville de Québec et la société Alstom ont signé un contrat concernant le matériel roulant du tramway.  

Par Joyce Shabani, cheffe de pupitre société

Le contrat qui lie Alstom et Québec

Au lendemain de l’obtention des autorisations en conseil municipal et en conseil d’agglomération, la Ville de Québec a pu procéder à la signature du contrat avec la société Alstom qui s’élève à 569 millions de dollars. Ce contrat inclut plusieurs services, parmi ceux-ci la conception, la fourniture du matériel roulant ainsi que l’entretien de 34 rames de tramway. Il est prévu que la fabrication du matériel roulant par Alstom commence en novembre 2023. C’est une étape conditionnelle au conseil des ministres, nécessaire pour démarrer la phase de réalisation du projet. L’assemblage des rames devrait, en revanche, se faire au courant de 2025.

« Après de nombreuses heures de travail acharné, nous marquons aujourd’hui un très grand jalon de la réalisation du tramway de Québec, cette colonne vertébrale d’un réseau de transport moderne qui changera la mobilité de notre ville. Le tramway de Québec continue son chemin sur la voie de la réussite avec une étape cruciale qu’est le matériel roulant fabriqué ici, pour les gens d’ici. Aujourd’hui, on officialise ce qui nous distinguera dans les prochaines années : Québec, une ville moderne parmi les plus attirantes au Canada », souligne M. Bruno Marchand, maire de Québec.

 

L’importance du projet de tramway à Québec

Ce projet nourrit un grand enthousiasme pour la ville de Québec, car c’est le plus important projet de son histoire. Encourageant un élan de modernité, cette nouvelle mobilité urbaine saura bonifier le réseau des transports en commun de Québec. Étant 100% électronique, le tramway sera une alternative de transport attrayante destinée à limiter l’impact sur l’environnement, d’autant plus que le tramway contribuera vivement à la vitalité économique en offrant plus de 18 000 emplois. De fait, la ville de Québec compte sur ce projet pour être positionnée parmi les villes les plus attractives du Canada.

 

Un projet suscitant des pratiques contestées

Depuis son avènement, le projet du tramway à Québec soulève de vives critiques. Celles-ci se révèlent d’autant plus vives étant donné que le projet se développe. La question budgétaire provoque une indignation auprès de différents acteurs préoccupés par le montant de l’entretien du tramway sur 30 ans. En effet, Alstom évalue ce coût à 1,4 milliard de dollars.

Selon Radio Canada, le Réseau de Transport de la Capitale devrait écouler 768 millions de dollars sur une période de 30 ans. Cette information nourrit l’inquiétude compte tenu de la situation économique de la ville de Québec au lendemain de la crise du Covid. D’autre part, le syndicat des employé.es de Bombardier, La Pocatière CSN (confédération des syndicats nationaux), se plaint de ne pas avoir plus de responsabilités dans le projet, au profit de l’industrie mexicaine où les coûts de mains d’œuvre s’avèrent être moins élevés. « Jamais les employé.es de l’usine de La Pocatière, pratiquement dans notre cour, n’auraient pu imaginer que le contrat du tramway de Québec nous échapperait au profit d’une usine mexicaine » déplore la présidente de la CSN, Caroline Senneville. Bien que le projet soit présenté comme une nouveauté nourrissant les intérêts de toute la ville, il alimente également les contestations, que l’on peut considérer comme justifiées.

 

Références

Lemieux O. (2023) « Entretien du tramway : un risque financier pour la ville et RTC », Radio – Canada https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1971830/entretien-du-tramway-un-risque-financier-pour-la-ville-et-le-rtc

Pelletier E. (2023) « Tramway : La Pocatière craint d’être sacrifiée au profit du Mexique », Le Soleil https://www.lesoleil.com/affaires/2023/04/25/tramway-la-pocatiere-craint-detre-sacrifiee-au-profit-du-mexique-HOYOKVPUMVGQPNVO4TDYOY4KSQ/