Un retour au Championnat universitaire canadien dans la mire

L’équipe féminine de basketball du Rouge et Or possède tous les éléments nécessaires pour retourner au Championnat universitaire canadien dès la prochaine saison, croit son entraîneur-chef Guillaume Giroux.

L’année dernière, une excellente saison régulière et une très belle performance dans un tournoi regroupant les meilleures équipes au pays ont permis au groupe d’étudiantes-athlètes de l’Université Laval de participer à la grande finale de cette compétition. Elles s’y étaient toutefois inclinées en finale contre les Martlets de l’Université McGill.

Malgré le départ de deux joueuses d’expérience en Gabrielle Girard et Justine Guay-Bilodeau, d’autres devraient être en mesure d’élever leur jeu d’un cran pour assurer la relève.

« C’est une opportunité pour les autres de nous faire voir ce qu’elles ont dans le ventre. On a de grosses aspirations encore cette année. Ça va peut-être être un peu plus long à se mettre en marche parce qu’on a un groupe plus jeune, mais ça va être bien », estime Guillaume Giroux.

Celui qui vient de mener Équipe Québec à une médaille d’argent aux Jeux de la Francophonie s’attend entre autres à ce que des joueuses comme Jane Gagné et Sarah-Jane Marois soient aussi dominantes que l’année dernière. Claudia Emond devrait de son côté occuper un rôle plus important que par le passé.

La compétition sera relevée avec d’autres formations, dont les Martlets de l’Université McGill. Leur joueuse de centre étoile de 6’4 » Alex Kiss-Rusk écoulera sa dernière année d’éligibilité dans le circuit universitaire. Elle sera donc encore une fois une joueuse à surveiller de près.

« Tranquillement, on commence à voir le changement de garde, constate l’entraîneur-chef du Rouge et Or. Laval s’en vient, mais c’est sûr que McGill est encore très fort cette année. »

Pas de doute! Les affrontements entre les deux puissances du circuit universitaire québécois s’annoncent très intéressants en vue de la prochaine saison.

Consulter le magazine