La majorité des cafés servis sur le campus de l’Université Laval sont équitables. L’association Ingénieurs sans frontières désire publiciser ce fait avec son concours « Recherchez équitable ».

Le concours vise à sensibiliser les étudiants aux enjeux reliants les cafés étudiants au travail dans les pays du Sud. «Le logo de Fairtrade International apporte une forme de confiance à savoir que les conditions de travail sont respectées et c’est certain que les fermiers et les producteurs reçoivent un bon salaire pour ce qu’ils font», explique Krista Pineau, chef d’équipe de consommation responsable pour Ingénieurs sans frontières.

Durant tout le mois de septembre, les étudiants courront le chance de remporter le concours en se photographiant avec un produit équitable sur le campus : « On demande aux étudiants lorsqu’ils voient un logo de Fairtrade International de prendre une photo et de la partager sur notre page Facebook en indiquant l’endroit où ils l’ont trouvé», rajoute Mme Pineau.

Le prix que se verront décerner les trois gagnants est un panier de denrées équitables comme du chocolat équitable, du thé, du café, du sucre et autres.

À la fin septembre, Ingénieurs sans frontières va tenir des kiosques sur le campus dans le cadre de la Semaine du campus équitable organisée par le Réseau canadien du commerce équitable et Fairtrade Canada. L’organisation tiendra également des colloques et des conférences afin de sensibiliser les étudiants aux enjeux qu’elle défend.

Le but recherché est d’informer les étudiants sur la problématique du travail équitable dans les pays producteurs de café, mais aussi de chocolat. L’organisation désire améliorer la visibilité et la compréhension chez les étudiants de l’implication de la consommation équitable.

Une initiative qui plaît à Simon Leclerc, coordonnateur de la Coop des cafés sur le campus de l’Université Laval. « Si un café du campus a un produit un peu marginal qui est équitable et que quelqu’un le prend en photo et ça circule sur Facebook ça peut intéresser des gens à l’acheter ou à le demander dans leurs cafés », explique-t-il.

Si Ingénieurs sans frontières s’intéresse au commerce de café équitable, c’est parce que l’organisation porte un intérêt particulier aux initiatives pouvant opérer un changement systémique sur la société. « Ce qu’on va faire c’est identifier des acteurs et leurs relations entre eux. Nous avons identifié Fairtrade International comme une organisation qui peut améliorer le monde de manière durable. Nous essayons également de faire rentrer ces habitudes commerciales dans le commerce de tous les jours », détaille Mme Pineau.

Le consommateurs sont toutefois déjà habitués aux produits équitables puisque plus des deux tiers des cafés distribués par la Coop des cafés sont équitables. Les points de distribution fournies par la Coop incluent le Pub, le café Fou AELIÉS, ainsi que le dépanneur Chez Alphonse, des points de distribution avec de grands volumes, sans compter tous les autres cafés du campus.

Une popularité due à la grande qualité du produit offert, toujours selon M. Leclerc : « Ça fait longtemps que le café équitable a décollé et c’est devenu normal et majeur, mais c’est essentiellement parce que le café est bon et à un prix raisonnable. Même si le café était équitable, mais qu’il n’était pas bon je ne crois pas que les gens feraient le choix de boire de quoi de moins bon ou plus cher juste parce qu’il est équitable. »