Le Sacrement

L’association Cinéma Politica de l’Université Laval présente, un lundi par mois jusqu’en avril, un film à caractère politique suivi d’un débat. Regard sur la programmation de cet hiver.

Pour cette session, le comité lavallois va présenter quatre documentaires, en commençant par RIP : Remix Manifesto, le 26 janvier prochain. Cette projection s’intéresse au domaine des droits d’auteur à l’heure du numérique. Le 23 février, La bataille de Rabaska présentera « les luttes qu’ont mené les habitants de la région en opposition aux lobbyistes de l’industrie énergétique », résume Hélène Moisan de Cinéma Politica Université Laval. Un film sur le mouvement FEMEN sera quant à lui diffusé le 13 mars. Selon Hélène Moisan, ce documentaire permettra aux gens « d’en apprendre plus sur le mouvement et sur celles qui le composent ». La saison se terminera par Hommes à louer, un documentaire sur la prostitution masculine.

Pour arriver à cette sélection, plusieurs critères doivent être respectés. L’association tient compte « de la langue du documentaire, de la pertinence de son sujet dans l’actualité et de la qualité de traitement du sujet », affirme Hélène.

Les sujets d’actualité plus chauds ne sont cependant pas au menu, car la production d’un film sur ces derniers « est rarement réalisée instantanément et que la base de données à laquelle nous avons accès n’est pas illimitée », commente-t-elle. Cela n’empêche pas le comité étudiant de se pencher sur les FEMEN ou encore sur des débats tels que le gaz de schiste ou le transport du pétrole.

Susciter le débat

« Chaque projection est accompagnée d’une période de discussion avec un invité, ce qui permet d’explorer la problématique exposée dans le film, explique la représentante du comité lavallois. Toutes nos soirées sont l’occasion d’encourager la discussion. » Hélène insiste également sur le caractère accessible et décontracté de ces projections : « Sachez que nos soirées sont très accessibles et conviviales, grâce à la participation de nos invités, qui simplifient les problématiques. »

À propos de l’importance du cinéma de type politique, le comité croit que « des regroupements comme Cinéma Politica vont au-delà de la communauté dans laquelle ils se situent », avance Hélène Moisan. Selon elle, son association permet aux citoyens d’être plus conscients et conscientisés sur ce qui se produit dans le monde.

Où ? Au Théâtre de Poche.

Quand ? Le dernier lundi du mois. À 19 h.

Prix ? Gratuit


Le regroupement Cinéma Politica est né à Montréal en 2008 d’un projet d’étudiants souhaitant présenter des documentaires à caractère politique sur une multitude de sujets. Depuis sa fondation, pas moins de 70 locaux du réseau ont été mis sur pied au Canada et aux États-Unis.