Nouvelle offre d’études pour les militaires des Forces armées canadiennes

L’Université Laval et les Forces armées canadiennes (FAC) ont annoncé, le 6 avril dernier, la signature d’une entente permettant « la création d’un certificat sur mesure en leadership et habiletés de gestion pour militaires. La nouvelle offre de formation continue sera offerte aux militaires des FAC dès l’automne 2018 », souligne la porte-parole Andrée-Anne Stewart, dans un communiqué.

L’objectif du nouveau programme est de permettre aux militaires d’évoluer dans un environnement stimulant et d’ainsi acquérir les outils fondamentaux liés à un leadership militaire efficace, explique le brigadier-général, Hercule Gosselin, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est), en ajoutant que « les notions pédagogiques qu’ils assimileront se traduiront par des avantages concrets dans leur carrière au sein des Forces armées canadiennes, mais aussi en tant que futurs leaders. »

Le vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes de l’Université Laval, Robert Beauregard, affirme de son côté que cette nouvelle entente s’inscrit parfaitement dans les objectifs de l’Université, ceux « d’attirer et d’accompagner les personnes dans leurs apprentissages tout au long de la vie, et dans le mandat de la DGFC de mettre sur pied des formations professionnelles centrées sur les besoins de la société qui permettent aux apprenants de faire progresser leur carrière et de relever de nouveaux défis. »

Ce programme a été élaboré conjointement par la Direction générale de la formation continue (DGFC) de l’UL et par les FAC.

Deux nouvelles politiques pour mieux encadrer la recherche d’aujourd’hui

Au début du mois d’avril, l’Université Laval a annoncé l’adoption, par le Conseil d’administration, de deux nouvelles politiques liées à la recherche et son encadrement.

La Politique sur la conduite responsable en recherche, en création et en innovation et ensuite, la Politique sur les conflits d’intérêts en recherche, en création et en innovation répondent au désir de l’institution de s’adapter aux changements majeurs des dernières années dans la recherche universitaire.

« Ces deux politiques innovantes nous permettront de réactualiser nos outils guidant la conduite responsable en recherche en réponse à un écosystème plus complexe dont les changements s’opèrent à un rythme accéléré par de nouvelles technologies, qui offre des performances exceptionnelles et qui présente de multiples occasions stimulantes avec diverses parties prenantes », a déclaré la vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation, Eugénie Brouillet.

D’abord, la Politique sur la conduite responsable en recherche « vise à harmoniser les pratiques avec les nouveaux standards de la communauté de recherche aux plans national et international afin de maintenir la qualité des travaux effectués à l’Université Laval ainsi que l’éthique et l’intégrité de sa culture de travail; des valeurs qui sont au cœur de sa mission », souligne Andrée-Anne Stewart, la porte-parole de l’UL.

La Politique sur les conflits d’intérêts en recherche a pour objectif de prévenir activement les risque de conflits d’intérêts dans un milieu de recherche qui lui, se transforme.

« Orientés par nos politiques novatrices, ces leviers permettront à l’Université Laval de conserver sa réputation d’établissement responsable et la confiance du public envers la recherche et tous ses acteurs et ses actrices », souligne la rectrice Sophie D’Amours.