La famille des bars facultaires s’agrandit. Dès le 10 septembre, les étudiants de communication et de musique auront, au pavillon Louis-Jacques-Casault, un nouveau local qui servira de café, de bar et de salle de rencontre : le Labyrinthe.

Ce nouveau comptoir se nomme « Le Labyrinthe ». « Une référence à l’architecture complètement fucké du [pavillon Louis-Jacques] Casault », explique Sacha Lauzier-Bonnette, un des étudiants responsables du projet.

« Le branding est vraiment bien. Beaucoup plus moderne que la Barack ou le Prolo, mettons », vante M. Lauzier-Bonnette. Le logo n’est toutefois pas encore connu. « En ce moment, ça doit être en train d’être fait. J’ai vu passer des premiers jets. Ça devait apparaître bientôt », précise-t-il.

Dans la recherche de l’image générale de la place, « il y a une tentative d’inclure le style dans la salle elle-même, dans les nouveaux planchers », commente Sacha Lauzier-Bonnette. Les couleurs de la salle tournent autour du gris charbon, du blanc et de l’orange.

De plus, afin d’offrir un produit unique, les responsables du projet ont travaillé à l’implantation de bières originales.

« L’idéal, c’est un peu de faire comme l’ÆLIÉS a fait au Desjardins [avec le Fou ÆLIÉS] : aller vers des lignes de micro[-brasseries] plutôt que les gros comme Molson ou Labatt. En communication, c’est une entente : c’est Molson ou Labatt, pour tous les partys, toute l’année. Pour l’instant, c’est mis sur la glace. J’ai pas mal l’impression que les premiers partys, juste pour que la salle roule, vont être faits avec les ententes du baccalauréat actuelles », développe M. Lauzier-Bonnette.

Un projet étudiant

De jour, des bénévoles s’occuperont de faire rouler le café. Sodexo, la concession alimentaire du pavillon, conservera pour l’instant son offre alimentaire. M. Lauzier-Bonnette juge qu’« à long terme, il n’y a rien qui indique des changements ». Le café étudiant Chez Henri, quant à lui, transférera à terme toutes ses activités au nouveau local.

Le soir, les différentes organisations géreront le service. Dixit le responsable, « les soirées serviront pour les partys de financement pour les associations ou les sous-comités ». Donc pour l’instant, les soirées avec bar ne sont pas encore envisagées. Il faudra rester à l’affût des soirées qui s’y tiendront, mais Sacha Lauzier-Bonnette ne serait pas surpris de voir s’y déplacer les « Mercredis de la Com », qui se tiennent actuellement au Pub universitaire.

Les locaux des étudiants en communication, en musique et en géomatique jouxtent désormais la salle.

Pour la réalisation du projet, les étudiants de communication et de musique ont été mis à contribution : 10 000$ leur ont été réclamés en cotisations.

« C’est sur la table depuis 2 ans. Le premier point a été de faire accepter la hausse des cotisations de 2,50$ par étudiant pour quelques années », déclare M. Lauzier-Bonnette. C’est notamment le point litigieux qui a fait traîner le dossier.

Il faut rappeler que d’importantes rénovations ont lieu aux pavillons Louis-Jacques Casault et Charles-De Koninck, et qu’un bar facultaire, « c’est une mineure partie de tout ce qui a été réalisé », précise M. Lauzier-Bonnette. Même une fois le sujet des cotisations passé, le bar devait être prêt l’an dernier. Finalement, comme le raconte Sacha Lauzier-Bonnette, « ça a été un peu tard pour le Service des immeubles. Le problème est plus grand que nous ».