Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 690

C’est officiel : le référendum concernant l’affiliation de la CADEUL à l’Union étudiante du Québec (UEQ) est lancé sur le campus de l’Université Laval. Les étudiants ont jusqu’au 23 novembre pour voter dans plusieurs pavillons, après quoi ils pourront le faire en ligne via une plateforme web conçue à cet effet.

Jusqu’à jeudi, il sera possible pour les étudiants-membres de l’association de premier cycle de faire entendre leur voix dans 13 pavillons répartis un peu partout sur le campus.

À moins d’imprévus, les bureaux de scrutin seront ouverts de 8h à 16h tous les jours de vote, indique la CADEUL, qui dit vouloir « laisser l’opinion étudiante se faire entendre » depuis le début du processus démocratique.

Mardi dernier, un ultime et dernier débat avait lieu entre les deux comités partisans sur la question, celui du NON et du OUI. Notre couverture de l’événement est à lire ici (cliquez).

« Le pouls sur le terrain est extrêmement positif, a laissé entendre le président de l’UEQ, Simon Telles. Nous sentons une réelle volonté des étudiant(e)s de l’Université Laval d’être représentés au national et d’améliorer la condition étudiante. » À ce sujet d’ailleurs, l’argumentaire complet du OUI est disponible sur le Web (voir ici)
Une position que ne partage pas le camp du NON, estimant notamment dans son argumentaire complet (voir ici) « qu’il y a une structure administrative qui est lourde à l’UEQ », ce qui ne permet pas de représenter fidèlement la voix locale des étudiants de l’UL.
« C’est une sujet important, avoue pour sa part le président de la CADEUL, Samuel Rouette-Fiset. On parle de la représentation des étudiants pour aujourd’hui mais aussi pour les années à venir. Je n’ai qu’un souhait : que la population étudiante s’exprime. »
Tableau des bureaux de scrutin
J.A Desève 20 et 21 novembre 8h à 16h
Alexandre Vachon 20, 22 et 23 Novembre 8h à 16h
Ferdinand-Vandry 20, 22 et 23 Novembre 8h à 16h
Charles-DeKoninck 20, 21 et 23 Novembre 8h à 16h
Palasis-Prince 20, 21 et 23 Novembre 8h à 16h
Paul-Comtois 21 et 22 novembre 8h à 16h
Félix-Antoine-Savard 21 novembre 8h à 16h
Le Vieux Séminaire 21 novembre 8h à 16h
Abitibi-Price 22 et 23 novembre 8h à 16h
Adrien-Pouliot 22 novembre 8h à 16h
Louis-Jacques-Casault 22 novembre 8h à 16h
La Fabrique 22 novembre 8h à 16h
PEPS 23 novembre 8h à 16h
Source : CADEUL, Référendum 2017.
La direction référendaire publie des infractions

Samedi en avant-midi, le directeur du référendum, Louis-Philippe Lampron, a publié un certain nombre d’infractions commises du côté du NON et du OUI au cours de ce référendum.

« J’ai d’ailleurs eu la chance d’assister aux deux débats qui ont eu lieu entre les représentant-es des Comités et je dois dire que j’ai été particulièrement impressionné par la qualité de ceux-ci », indique d’emblée le directeur et professeur de droit à l’Université Laval.

Critiques du OUI

Le comité du NON a indiqué au directeur référendaire que le OUI avait rediffusé une vidéo promotionnelle de l’UEQ sur sa page Facebook quelques heures après la publication.  « Il leur semblait pour le moins curieux qu’une telle vidéo vantant les avantages d’une association comme l’UÉQ ait été créée et diffusée à peine un jour après le début de la période référendaire », dit l’enseignant.

Même si les membres du OUI affirment qu’ils n’ont pas du tout été impliqués dans la réalisation de ce vidéo, M. Lampron estime que cette situation « se situe aux limites de la politique référendaire ». Comme on peut considérer le vidéo comme étant promotionnel, la diffusion de celui-ci et le partage, le 31 octobre dernier, est « pour le moins discutable », selon lui.

Là-dessus, le directeur suggère à l’UEQ de garder ses réserves dans le cadre de la campagne, mais reconnaît tout de même la défense du OUI et lui donne « le bénéfice du doute ». Celle-ci indique qu’il n’y a pas eu d’autres documents publiés par l’instance nationale, et que le vidéo en question ne cible pas directement la campagne.

Et critiques du NON

« Propos diffamatoires », « utilisation de matériel produit sans approbation » et/ou « arrachage d’affiches » : les infractions commises par le comité du NON sont nombreuses, aux dires du directeur du référendum.

« On nous a rapporté que plusieurs affiches publiées par le Comité du oui sur les babillards de l’Université Laval avaient été arrachées ou dégradées, écrit-il dans son document sur la toile. Dès les premiers signalements, nous sommes entrés en contact avec le service de sécurité de l’Université Laval pour leur demander leur vigilance sur cette question. »

Il ajoute que les membres du NON auraient fait produire, sans une autorisation, des autocollants au couleur de leur comité avant de les apposer « sur certaines affiches » du OUI, avec preuves à l’appui. « Il va de soi que la dégradation de matériel promotionnel publié sur les babillards de la CADEUL par l’un et/ou l’autre des Comités est en complète violation de la politique », poursuit le professeur.

Place au vote

Somme toute, M. Lampron se dit prêt pour le vote et convient dans son texte de « rappeler de manière générale qu’une campagne référendaire saine repose sur le respect des individus qui défendent l’option à laquelle nous nous opposons ».

Malgré tout, il croit que les étudiants impliqués, des deux côtés, « ont fait la preuve par mille qu’il est possible de présenter les points de vue qui sous-tendent les deux options qui s’affrontent dans le contexte référendaire d’une manière passionnée tout en demeurant dans les limites du respect et de la rigueur intellectuelle ».

Pour consulter la liste des infractions par vous même, cliquez ici.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 651