Si la «marche illumine la nuit» permettra de financer des projets de recherche et des services aux patients, il aura surtout créé des moments de recueillement et d’espoir.

Les participants ont parcouru cinq kilomètres au cœur du Parc des Champs-de-Bataille afin de se souvenir, mais aussi pour construire un avenir plus lumineux.

L’ambiance, bien que festive et sereine, ne masquait pas l’émotivité de certains des 500 personnes qui se sont déplacées. Et pour cause, une personne reçoit un diagnostic de cancer du sang à toutes les 34 minutes au Canada.

Les données scientifiques étaient à l’honneur. D’après Carole Murphy, directrice des services aux patients pour la province de Québec, «notre rôle est de donner de l’information, et de faire en sorte qu’il y ait un moment spécial pour les personnes qui sont des survivants, et pour les personnes qui marchent en mémoire de quelqu’un». Un de ces moments s’est concrétisé par une cérémonie de commémoration aux disparus.

Regarder vers l’avenir

Les services aux patients sont au cœur des préoccupations de la SLLC, qui offre gratuitement conférences, web-conférences et documentation. Sur ce dernier point, un travail de traduction impressionnant a été fait par la Société pour accommoder la population francophone, l’organisme étant à la base anglophone.

Sur le plan financier, «de grosses équipes ont amassés 10 000$ et plus en fond pour financer la recherche sur le cancer du sang, et pour nos services aux patients» souligne Stéphanie Soucy, coordonatrice de la marche. Carole Murphy note d’ailleurs que la SLLC a déjà versé plus de 12 millions de dollars pour la recherche au Canada.

Par ailleurs, une autre marche de ce mouvement pancanadien se déroulera à Montréal, le 15 octobre prochain.

Crédit photo : Claudy Rivard