Vous finissez une soirée arrosée à l’Université ? Ne faites pas l’erreur de revenir avec votre auto. Laissez-la, gratuitement, dans un stationnement pour la nuit ! C’est possible grâce à la « passe de tolérance ».

Cet outil de prévention de l’alcool au volant est une initiative du Service de sécurité et de prévention (SSP). Si vous vous procurez une de ces passes de tolérance, votre véhicule sera toléré dans les stationnements du campus jusqu’à 13 h le lendemain. Ceux qui ont un véhicule le savent : le stationnement est normalement payant dès 7 h le matin.

Pour obtenir sa vignette, pas besoin de prévoir. En fin de soirée, abordez un agent de sécurité. Ils en ont souvent sur eux. Sinon, composez le numéro de téléphone de l’Université au poste 5555, et réclamez-en une. Encore plus simple : soulevez un des téléphones rouges présents partout sur le campus. Vous serez directement en contact avec le SSP.

Comme le dit la conseillère en relation avec les médias de l’Université, Andrée-Anne Stewart, l’étudiant n’a « qu’à accrocher la vignette au rétroviseur de son véhicule, à bien verrouiller ses portières et à rentrer chez lui en toute sécurité ».

L’initiative dure depuis déjà 7 ans. Auparavant au coût de 3 $, la vignette est rapidement devenue gratuite. Et elle gagne en popularité. « Pour l’année 2011, 12 vignettes ont été remises. Au spectacle de la rentrée 2014, qui s’est déroulé le 10 septembre dernier, nous en avons remis 51. Nous dépasserons assurément les 400 vignettes remises en 2014 », commente Mme Stewart.

Plutôt prévenir que guérir

Un véhicule laissé sans vignette dans un stationnement est passible d’une amende de 50 $. Si vous décidez de conduire après avoir bu, vous risquez un casier judiciaire, 1000 $ d’amende et la révocation du permis pour une période de 1 à 3 ans. Les accidents causant des blessures à autrui entraînent presque toujours la prison.

Plus de 14 400 personnes ont été arrêtées l’an passé pour conduite avec facultés affaiblies au Québec. À Québec seulement, 968 personnes ont été inculpées.

Rappelons que l’alcool est en cause dans 30 % des accidents en voiture. Cela représente 190 décès, 410 blessés graves et plus de 2 000 blessés légers chaque année.