Un mélange d’humour, de vestons-cravates et de vendeurs, c’est ce qui attendait les gens qui se sont déplacés mardi dernier au Grand Salon. Pour sa 4e édition, la compétition en marketing « So You Think You Can Pitch » a accueilli 375 personnes venues encourager les 11 équipes participantes, soit 155 de plus que l’année précédente.

48h. Un produit à vendre. Un public cible. Un pitch de 3 minutes. Voilà le mandat qui était demandé aux participants afin d’impressionner le panel de juges composé entre autres de Caroline Girard, chargée d’enseignement à la Faculté d’administration, de Maude Sanfaçon, conseillère en acquisition de talent chez L’Oréal, de Jean-Sébastien Noël, responsable et co-fondateur de la Ruche et d’Ariane Landry, représentante de Vidéotron.

Du chapeau distributeur de papier hygiénique à la bicyclette en forme de licorne, en passant par des pantoufles-vadrouilles, le comité organisateur s’est fait très original quant au choix des produits à vendre, plus loufoques les uns que les autres. En seconde ronde, les blagues et les rires étaient encore une fois au rendez-vous.

Après délibération des juges et vote du public sur les médias sociaux, les 4 équipes finalistes devaient improviser un pitch de 3 minutes présentant un slogan imaginé pour la compagnie Minimaliste, « une petite entreprise de maisons mobiles nouvellement créée ». « C’est la première fois que la finale des pitchs s’est appuyée sur un vrai projet entrepreneurial grâce à la collaboration de La Ruche Québec », laisse entendre Frédérique Giguère, présidente de l’exécutif.

« La motivation, c’est de se pratiquer en pitch et se faire voir devant plusieurs centaines de personnes. C’est formateur », a partagé Jean-François Hébert, étudiant en communication publique qui en était à sa première participation. Son collègue Sébastien Forget a aussi affirmé que cet évènement permettait « de repousser ses limites et de sortir de sa zone de confort ».

Tables garnies de multiples échantillons de crème et de parfum, prix de présence, consommations, bouchées et surprises. Tous les éléments étaient réunis pour gâter le public venu encourager les participants pour cette première édition à l’extérieur du Palasis-Prince. « Sortir du pavillon d’administration nous a permis d’accueillir davantage de personnes et de donner un aspect théâtral plus important à l’évènement », soutient la présidente.

Le grand prix : Souper au restaurant Ô 6e sens suivi du spectacle Toruk du Cirque du Soleil. Une équipe complètement féminine formée de Karin Paré et Audrey St-Laurent s’en est emparé, délogeant ainsi la gagnante de l’an passé. Catherine Duval-Morales, qui défendait le titre, se dit « un peu déçue » de sa seconde place, mais « satisfaite malgré tout, et contente de passer la couronne ».

Audrey St-Laurent, étudiante en 3e année en administration des affaires et marketing, en était à sa deuxième participation. Elle se dit fière de leur préparation et encourage fortement tous les étudiants souhaitant « sortir de leur coquille » à y participer. «Allez-y, foncez, pratiquez votre capacité en pitch, mais surtout amusez-vous!», a-t-elle affirmé, portant fièrement sa couronne.

Les membres de l’organisation se disent très satisfaits de la réussite de cette 4e édition et souhaitent rendre le So You Think You Can Pitch « un événement incontournable sur le campus » à chaque année. « Nous sommes extrêmement reconnaissants envers tous les spectateurs car ils contribuent au dynamisme de la vie associative de notre université et c’est aussi grâce à eux que nous vivons des expériences inoubliables! », termine Frédérique Giguère.