Un recteur par intérim a été nommé cette semaine à l’Université Concordia. C’est le docteur Frederick H. Lowy qui prendra la place de la rectrice Woodsworth, congédiée à mi-mandat en décembre dernier. Ce dernier a occupé le poste de rectorat à Concordia de 1995 à 2005 et est bien connu de l’ensemble des instances universitaires. Il occupera le poste pour une durée de 12 à 18 mois. Il souhaite renouer des liens de confiance avec étudiants, professeurs et administration par une gestion plus transparente de l’Université.

Dans la foulée de départ de membres administratifs à l’Université Concordia, la colère des étudiants et des professeurs se fait sentir. C’est suite au départ de la rectrice Judith Woodsworth que la gronde populaire a commencé à la fin de l’année 2010. Dans de nombreuses lettres ouvertes publiées dans les journaux, le sentiment d’impuissance de la population universitaire est bien illustré.

Toutefois, les membres de la plus haute instance de l’Université Concordia ont aussi bougé cette semaine en demandant à l’unanimité le départ du président du conseil d’administration, Peter Kruyt. Bon nombre de personnes ont parlé dans lettres ouvertes et autres médias, d’une prise de pouvoir de l’Université par le conseil d’administration. Daniel Dagenais, professeur agrégé au Département de sociologie et d'anthropologie, parlait même d’un coup d’état à l’échelle de l’Université. On a aussi critiqué le fait que M. Kruyt soit également le vice-président de Power corporation.