Un nouvel outil virtuel sera disponible pour les étudiants du campus dès cet automne. L’entreprise TextBookBuddies veut permettre à la communauté universitaire de vendre, d’acheter ou de louer ses manuels scolaires en ligne, de manière rapide et peu dispendieuse. Un concept maintenant incorporé partout au Canada, qui risque de changer une industrie très conservatrice.

Fondé par Ismael Taleb, un Lavallois au baccalauréat en finances depuis 2014, le projet vise à aider le corps étudiant. Surchargé de dépenses exorbitantes en début de session, celui-ci manque de ressources à l’automne, selon le jeune entrepreneur. « L’idée m’est venue à travers mon parcours, explique-t-il. Je devais débourser quasiment 800$ pour mes manuels, c’était trop, d’où m’est venue l’idée de créer une manière simple et pratique de faire ces achats. »

Même s’il existe déjà le Marché du livre usagé et la COOP Zone à l’Université Laval, le jeune homme de 23 ans estime que ses compétiteurs n’offrent pas les mêmes avantages. « Il y a d’autres possibilités, mais les temps d’attente sont énormes et les prix beaucoup moins intéressants, poursuit-il. Notre site rend le tout plus accessible. »

Ouverte aux suggestions, la compagnie souhaite parler aux universitaires et apprendre de leurs témoignages. Il s’agit de s’adapter aux besoins changeants du campus. « On veut travailler avec les étudiants pour voir ce qu’ils préfèrent et ce qu’ils aiment moins, note le fondateur. On tient vraiment à avoir un engagement et une participation envers eux ».

Fonctionnement clé-en-main

Deux utilisateurs interchangeables interagissent sur la plateforme lors d’une transaction. Le vendeur, d’abord, affiche un ouvrage à vendre ou à louer avec ses informations telles le prix, la photographie et l’état du livre.

De son côté, l’acheteur recherche en fonction de ses besoins à travers plusieurs filtres disponibles. Une fois que le manuel l’intéresse, il le signale et paie à l’aide d’un système de monnaie interne. « Ça coûte un crédit pour être mis en contact via la messagerie, raisonne M. Taleb. De cette façon, notre site prend une commission fixe de 3$, peu importe le prix, ce qui n’a rien à voir avec les quotas des autres joueurs dans le milieu ».

Une fois que la transaction est complétée, les deux étudiants doivent finalement le mentionner à TextBookBuddies, qui peut fermer le dossier. S’il s’agit d’une location, le même principe s’applique : il faut confirmer à la plateforme que l’ouvrage a bien été rendu au propriétaire à la bonne date. « C’est juste d’assurer une bonne expérience pour chacun des utilisateurs, exprime celui qui est aussi président d’Enactus Laval. On vise une satisfaction complète pour tout le monde. »

Le futur du concept
Le fondateur, Ismael Taleb. Crédits : Amaury Paul

Le fondateur, Ismael Taleb. Photo : AP

Jusqu’ici, le site Internet regroupe près de 100 universités partout au pays. Il existe bel et bien un marché en demande, qu’Ismael Taleb préfère consolider avant d’aller voir dans le cégeps ou les collèges. « Je préfère maitriser les campus universitaires et rendre nos clients satisfaits avant de passer à autre chose, lance-t-il. Éventuellement, oui, c’est dans le programme d’aller vers les autres niveaux. »

Devenir la référence en matière de matériel scolaire : c’est ce défi coriace que veut relever l’homme d’affaires. Celui-ci croit qu’il y parviendra en apportant l’air du temps à un milieu en besoin d’innovation. « On veut vraiment que ce soit le premier service, quelque chose dont on parle directement, souligne-t-il. Ça doit devenir la référence en la matière. »

Plusieurs améliorations sont déjà en route et devraient être amenées à la plateforme d’ici peu. C’est du moins ce qu’assure l’étudiant au profil entrepreneurial, répétant que son entreprise sera « un pipeline constant de nouveautés pour les étudiants».

D’ici là, TextBookBuddies est disponible en ligne ou sur Facebook. Les 6 et 7 septembre prochains, plusieurs ambassadeurs circuleront sur le campus pour faire connaitre le mouvement. Remplis d’articles pertinents pour la rentrée, 65 sacs promotionnels seront également distribués par l’entreprise lors d’un tirage au sort à l’Université Laval.

Pour plus d’informations sur le sujet, cliquez ici.