Course au rectorat

Marc-André Carle, étudiant au doctorat en Sciences de l’administration, a annoncé sa candidature à la course au rectorat 2012. Il est le premier étudiant en dix ans à briguer le poste de recteur.

Benjamin Jébrak

Actuel président de l’AÉLIÉS, Marc-André Carle siège également au Conseil d’administration de l’Université Laval. Il compte axer sa campagne sur l’enseignement et la recherche. Son objectif : investir dans l’embauche de professeurs et de chargés de cours dans l’ensemble des facultés.

M. Carle déplore que certains programmes aient été laissés de côté. « Des programmes comme musique, philosophie ou théologie, ont perdu 50% de leur corps professoral au fil des années », a-t-il fait savoir en entrevue téléphonique. « Pourtant, on dit de l’Université Laval qu’elle est une université complète ».

Pour pouvoir investir dans le corps professoral, il faut aller chercher de l’argent ailleurs. Parmi ses moyens, M. Carle ferait passer le budget du Bureau du recteur et des vice-rectorats de 12,5 millions à 10 millions $, et ce en quatre ans. Il couperait ainsi des postes d’adjoints dans les vice-rectorats, et investirait moins d’argent dans les frais de voyage et autres commodités rattachées au poste de recteur ou de vice-recteur. M. Carle tient cependant préciser qu’il n’attaque pas directement l’administration  de l’actuel recteur Denis Brière. « Ce que je veux, c’est lancer des idées. Si je veux que les gens me prennent au sérieux, je dois proposer des actions concrètes ».

En coupant dans les budgets administratifs, l’étudiant en administration souhaiterait « lancer un message clair que l’administration de l’Université Laval est, elle aussi, prête à se serrer la ceinture. Si on veut demander un effort à tout le monde, il faut que l’administration soit la première prête à faire des efforts », croit Marc-André Carle. « C’est audacieux, mais ce n’est pas farfelu non plus ».

La période de mise en candidature de la course au rectorat 2012 se poursuit jusqu’au 20 mars. Les membres du Collège électoral auront alors une semaine pour annoncer les candidats retenus. Les élections se tiendront le 1er mai. Marc-André Carle s’ajoute aux cinq autres candidats confirmés. Il s’agit de François Blais, doyen de la Faculté de sciences sociales, Robert Mantha, doyen de la Faculté des sciences de l’administration,  Florence Piron, professeure au Département d’information et de communication, et Esther Déom, professeure au Département de relations industrielles.  Denis Brière a quant à lui annoncé la semaine dernière qu’il briguerait un second mandat.