Que vous inspire le chiffre 30? C’est la question proposée par le concours interuniversitaire de photographies et de bandes dessinées, qui célèbre son trentième anniversaire. Les œuvres des gagnants et de certains artistes ayant retenu l’attention du jury sont exposées à la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins depuis le 5 décembre.

Temps, espace et humanité : voici quelques thèmes explorés par les participants du 30e concours interuniversitaire de photographie. Plus d’une cinquantaine de clichés sont exposés pour l’occasion, allant d’une route enneigée de Malartic à l’éphémérité d’un premier baiser en Outaouais, en passant par de majestueuses montagnes norvégiennes ou par une place publique envahie de pigeons à Paris.

Représentant tantôt des paysages, tantôt des portraits, ces œuvres proviennent de photographes étudiant dans diverses universités de la province. Si quelques photographies peignent un moment unique capté sur le vif, d’autres viennent en série, nous donnant un regard inédit sur certaines réalités.

Les photographies ont été sélectionnées par un jury composé du galeriste, photographe et architecte Frédéric Larose, du photographe Gérald Livin ainsi que du photographe au journal Le Devoir Jaques Nadeau. Le jury s’est dit impressionné par les photographies proposées alors que « les participants se sont appropriés le thème et l’ont détourné brillamment ».

Une section de l’exposition est aussi réservée à la présentation de certaines photographies exposées lors des éditions précédentes. Ces 14 clichés représentent la vision de leur artiste à propos de thèmes aussi diversifiés que l’être humain, la tension ou encore la répétition.

Variation de genres

Associé depuis sept ans au concours interuniversitaire de photographies, celui de bandes dessinées expose lui aussi, pour l’occasion, ses œuvres gagnantes ou celles s’étant le plus démarquées. L’histoire, la politique, l’art et le quotidien sont tous des thèmes abordés dans les quelques planches proposées au public. Si certaines bandes dessinées surprennent grâce à une utilisation du thème imaginatif, d’autres le font au moyen d’exercices stylistiques intéressants.

C’est le cas de la bande dessinée Philip l’artiste de Rumplestiskin, récit nous offrant un aperçu de la quête de genre d’un peintre, peignant une déclinaison de trente autoportraits s’appropriant tour à tour différents styles, de la peinture primitive préhistorique au pop art américain du siècle dernier.

Au total, 18 bandes dessinées sont présentées lors de l’exposition. Celles-ci ont été sélectionnées par un panel d’experts composé de Sophie Corteau, assistante à la coordination et relationniste de presse au festival de BD de Montréal, de Julie Delporte, bédéiste, critique et libraire ainsi que de Martin Dubé, libraire spécialisé en bande dessinée. Les trois membres du jury ont d’ailleurs salué « la diversité des traitements du thème, la qualité de la langue et les styles définis et personnalisés des bandes dessinées ».

L’Université Laval se démarque

L’Université Laval est bien représentée lors de cette 30e édition du concours alors que 21 œuvres d’étudiants de l’UL ont été sélectionnées pour l’exposition. Parmi celles-ci, les photographies de Melissa Amero (2e prix), de Julien St-Pierre et Thomas Simard-Robitaille (mention spéciale « Habileté technique ») et de Cindy Melissa Boisvert (prix Coup de cœur du jury) se sont démarquées.

Les bandes dessinées de trois étudiants de l’université ont quant à elle réussi à se distinguer des autres. Le travail de Charles-Étienne Brochu a particulièrement plu au jury, alors que les planches de sa BD 30 centimètres lui ont permis de décrocher le 1er prix. Olivier Morissette (3e prix) et Annabelle Guimond-Simard (mention spéciale « Originalité dans le traitement du sujet ») ont aussi vu leur travail être récompensé.


L’exposition « 30 » est présentée jusqu’au 21 décembre à la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardin de l’Université Laval.

La prochaine édition du concours interuniversitaire de photographie et de bande dessinée a pour thèmes l’autoportrait. Les étudiants de l’Université Laval souhaitant y participer on jusqu’au jeudi 9 fevrier 2017 pour faire parvenir leur proposition au Bureau de la vie étudiante.