Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 699

Sophie Bienvenu, écrivaine et scénariste, a des projets plein la tête et de l’énergie à revendre. C’est le 4 septembre dernier que La princesse qui voulait devenir générale était présenté à son public. Impact Campus a décidé de porter son attention sur ce premier tome publié aux Éditions de la Bagnole.

L’auteure innove cette fois-ci et tente une percée dans un registre différent, celui du conte pour enfants. Bien que le titre porte à croire qu’il s’agit d’une énième histoire de princesse, il ne faut pas se méprendre, l’histoire d’Emma n’est pas une histoire de princesse comme toutes les autres. Certes, il y a une quête, une princesse et un roi et, qui plus est, un conflit. Cependant, la nature du conflit n’est pas banale. La protagoniste, n’accepte pas que son père, Philippe le 118e, dise à tout propos « Ce sont des choses qui ne se font pas. »  

Gigi l’amoroso 

Le monde dans lequel habite Emma est très conservateur, mais Gigi, son frère, et elle-même refusent de se plier aux exigences de leur fonction. L’amour qui les unit va pousser Emma à partir à la recherche de ce qui leur manque, à tous deux, pour parvenir à leurs fins.  

Le frère d’Emma revendique le droit de se maquiller et de danser alors qu’Emma veut être à la tête des armées et devenir générale. Le souci est que le pays dans lequel elle vit n’est pas en guerre et n’a aucunement l’intention de le devenir, et ce malgré la volonté de la jeune princesse. Alors, quand le roi lui dit, encore « Ce sont des choses qui ne se font pas » elle est bien déterminée à lui prouver qu’il a tort. 

« Il serait temps que les auteurs reçoivent le mémo! » 

Une des thématiques qui est présente dans l’ouvrage, et c’est très courageux de la part de l’auteure, est la déconstruction des stéréotypes en regard au sexe de chacun. À ce propos, Sophie Bienvenu persiste et signe « Il y a tellement de livres pour enfants qui perpétuent les stéréotypes de genre, de race etc… on en est plus là, aujourd’hui, ils seraient temps que les auteurs reçoivent le mémo (certains le font très bien). […] Les enfants sont prêts et aptes à lire ce genre de choses. » 

Une dimension nouvelle est aussi présente dans l’ouvrage, celle du dialogue qui s’installe entre le narrateur et le lecteur. Les tenants du manque de communication intergénérationnelle seront servis. Le narrateur interpelle le lecteur qui est emmené à se questionner. « Une idée de génie germa dans la tête d’Emma. As-tu eu la même? » À ce sujet l’auteure mentionne : « J’aimais ce genre de procédé lorsque j’étais enfant. Ça implique encore plus [le lecteur] dans l’histoire. Je vois ces questions comme des opportunités de dialogue éventuels entre l’enfant et le parent qui pourrait le lui lire ».  

Dans ce conte universel, ou philosophique, il faut suivre la jeune femme et lui laisser la chance de prouver que « Oui, ce sont des choses qui se font » et qu’il est possible de réaliser ses rêves.  

Ce conte, bien qu’empreint d’imaginaire, ne néglige pas l’apport de la réalité historique. « Si on peut apprendre des choses en se divertissant, c’est une valeur ajoutée, oui. Aussi, je cherche toujours à ce que mes écrits soient vraisemblables et réalistes. Avec ma princesse j’ai essayé d’allier l’histoire et l’imagination. » Le pari est réussi, d’autant plus que l’auteure a collaboré avec la talentueuse illustratrice, Camille Pomerlo qui a su donner vie aux personnages imaginés par l’auteure. 

Pourquoi pas le grand écran? 

Sophie Bienvenue, bien installée dans le milieu littéraire depuis plusieurs années, n’en est pas à ses premières armes en littérature. Elle a à son actif plusieurs publications, songeons notamment à Chercher Sam et Et au pire, on se mariera, pour ne nommer que ceux-là qui lui ont valu prix et distinctions. Ce dernier, qu’elle a d’ailleurs co-scénarisé avec Léa Pool, est porté à l’écran depuis le 15 septembre dernier.  

Celle-ci, qui avoue vivre de son art et « faire ce qu’[elle] aime dans la vie » n’est pas prête de manquer de boulot. « Je travaille présentement sur l’adaptation de Chercher Sam au cinéma, sur des projets de série télé et mon prochain roman est en gestation. Il se passera en Martinique cette fois. » Mais, que réserve-t-elle à la jeune princesse? Pour le savoir il faudra patienter, mais voici un petit indice : «Dans le prochain tome, Emma va se heurter à la colonisation » indique l’auteure, il faudra patienter pour découvrir cet autre univers imaginé par Sophie Bienvenu. 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 660