Anne-Julie Thibeault

L’Association générale des étudiants et étudiantes en théâtre de l’Université Laval (AGÉÉTUL) tient, du 6 au 8 novembre, la première édition d’un festival de théâtre sur le campus. Au programme : prestations théâtrales, conférences et même un show de clôture où le lieu sera dévoilé par message texte la soirée même. Tout ça, pour rendre accessible le théâtre au public universitaire et de la ville de Québec. 

« Nous voulons montrer au grand public ce qui se passe actuellement. On dépoussière le théâtre à l’aide des professionnels d’aujourd’hui et de la relève de demain », explique Émile Beauchemin, étudiant au baccalauréat en théâtre et coordonnateur du Festival de théâtre de l’Université Laval (FTUL). « Le festival est nécessaire pour faire connaître le théâtre, sensibiliser les gens et leur montrer quelle facette ça peut prendre », ajoute Jean-Nicolas Marquis, professeur au conservatoire de Québec et porte-parole du festival.

Larry Tremblay, en grande primeur

La majeure partie des ateliers et conférences se tiendront au pavillon De Koninck, exceptions faites d’un atelier d’initiation au théâtre avec Chantal Prud’homme (pavillon Lacerte) et d’un entretien avec Robert Lepage (pavillon Palasis-Prince). Ce dernier sera animé par le porte-parole de l’événement Jean-Nicolas Marquis, aussi ancien étudiant de l’Université Laval. Ateliers, lectures, évènements spéciaux, conférences, tables rondes et spectacles sont prévus au programme, de quoi plaire à tous. Plusieurs professionnels se porteront au jeu, dont Christian Lapointe, Maxime Robin et Frédéric Dubois.

Un atelier de Larry Tremblay permettra à dix personnes œuvrant dans le milieu d’éditer un texte inédit de l’auteur. Ils modifieront le texte à l’aide d’un laboratoire et d’activités d’exploration durant trois jours. Le samedi, l’auteur de L’orangeraie fera la lecture publique du texte. « C’est un évènement plutôt rare lors d’un festival de travailler un texte et de l’écouter en grande primeur, jamais présenté, jamais lu. Un texte de Larry Tremblay en plus ! », souligne Émile Beauchemin d’un air particulièrement fier et enthousiaste.

Contexte pour s’éclater !

Le band Contes Érable Orchestra jouera jeudi le 6 novembre. En parlant du groupe, le coordonnateur du festival s’exclame que « leurs spectacles sont hyper éclatés et fun. C’est pas juste des contes folkloriques, il y a des contes urbains et actuels [dans leurs spectacles]. Tout le monde aime se faire raconter des histoires, je crois qu’ils peuvent plaire à n’importe qui ! »

La soirée de clôture aura lieu à l’extérieur du campus dans un lieu secret. «Honnêtement, je crois que c’est un des partys les plus incroyables auxquels j’ai eu le droit de collaborer ! », déclare Émile, les yeux pétillants. L’une des raisons expliquant l’excitation du coordonnateur est le caractère secret du lieu. Le mystérieux emplacement sera révélé le soir même sur les ondes de CHYZ 94.3 FM, sur Internet et par messages textes. Un show théâtral amorcera la soirée, suivi d’un DJ, de body painting ainsi que d’une dégustation de bières de microbrasseries. « Je ne peux pas dire où c’est, mais je peux vous dire que ça va être épique ! », assure Émile Beauchemin.

Inspiré du Carrefour international de théâtre de Québec ainsi que de leurs professeurs, les organisateurs voient loin et tenteront dans les années à venir de pousser le Festival de Théâtre de l’Université Laval à l’international. « Nous visons des troupes en provenance de la France et de la Belgique qui ont souvent des subventions pour leurs prestations », ajoute Émile Beauchemin.