Fria Moeras, Le Couleur et Karim Ouellet étaient de passage au Show de la Rentrée mercredi dernier. L’évènement n’a pas déçu les amateurs de musique francophone, qui ont dansé dans le Grand Salon jusqu’aux petites heures du matin au son de groupes qu’ils aimaient déjà ou qu’ils se sont plu à découvrir.  

Si l’édition de septembre 2017 avait mis la barre très haut pour les organisateurs, l’évènement de janvier n’a pas déçu, malgré son ampleur plus modeste.  

Fria Moeras avait le mandat d’ouvrir le spectacle. Vers 21h30, la première chanson, Louise, donne le ton à une performance qui allie des textes francs et empreints d’humour. Entre deux pièces originales, la chanteuse et ses musiciens offrent une reprise de  Johnny Go de Jean Leloup. Alors que la foule s’agrandit, Fria exprime son anxiété : « Il y a beaucoup de monde. Mes genoux tremblent! ».  

Mais son stress s’évapore lorsqu’elle entame des montées surprenantes dans La peur des animaux et les chansons qui suivent. La voix de Fria Moeras est juste et assurée. Une fois leur mission terminée, Moeras et son équipe descendent de scène et se préparent à écouter les prochains groupes.

De l’électro-pop rassembleur

S’en suit une longue attente avant l’arrivée de Le Couleur. Plusieurs en profiteront pour s’acheter une bière brassée à l’Université. Alors que la file s’allonge au bar, la formation montréalaise s’installe.  

Les premières paroles prononcées par la meneuse du groupe, Laurence Giroux-Do, ont un effet rassembleur. Les étudiants se regroupent rapidement aux devants de la salle pour écouter le trio montréalais, qui offre une trame aux inspirations disco et indie. Les textes simples, lorsque jumelées aux synthétiseurs et aux percussions enivrantes, font danser les spectateurs.  

C’est que le groupe n’en est pas à ses premiers balbutiements. Ayant participé aux FrancoFolies de Montréal, au Festival d’été de Québec, et même à Osheaga, Le Couleur sait animer les foules. Les titres de l’album P.O.P, paru en 2016, provoquent des déhanchements. Mais c’est avec la chanson En voyage amoureux que Le Couleur termine son segment sur une note extatique.  

Du plaisir sur scène comme dans la foule

Le public est alors prêt pour Karim Ouellet. Vers les minuits moins quart, le chanteur se présente sur scène en débutant par Cyclone, de l’album Fox. C’est donc que l’artiste ne s’en remet pas seulement à ses chansons les plus récentes. Les succès de 2012, comme Marie Jo et Le lapin blanc, côtoient plus tard Karim et le loup et La mer à boire qu’on peut entendre sur l’album Trente paru en 2016. La complicité entre Karim et ses musiciens se fait sentir : ils s’amusent. Il en va de même pour les gens dans la salle, qui sautillent en entendant des titres qu’ils reconnaissent. Pas surprenant quand on sait que les chansons de Karim Ouellet ont beaucoup tourné dans les radios au cours des dernières années.  

Alors que le mercredi laisse lentement place au jeudi, le Show de la Rentrée se termine une fois de plus en succès. Heureux d’avoir pu découvrir ou redécouvrir des artistes de la scène émergente québécoise, les étudiants de l’Université Laval se précipitent dans un Pub Universitaire bondé. « C’est vraiment bien d’avoir pu assister à un show comme ça, gratuitement. En plus, deux têtes d’affiche sur trois étaient des femmes. Ça donne le goût de revenir la session prochaine », disait Gabrielle, une étudiante en génie mécanique, après le spectacle.  

L’organisation du Show de la Rentrée semble donc en être arrivée à une recette gagnante. L’édition de septembre 2018 laisse présager une autre réussite événementielle de la part de l’équipe de la CADEUL.  

Ce diaporama nécessite JavaScript.