Amateurs de petits frissons et d’histoires à faire trembler, il est temps d’aller faire un tour en ville : les décors d’Halloween sont de sortie! Citrouilles sur les devantures des cafés et des restaurants, tarentules démesurées agrippées sur les murs ou encore « chemin de croix » version Halloween au jardin Jeanne-D’arc, vous serez servis. Pour des sensations plus authentiques, les ruelles et les parcs de Québec au crépuscule constituent un moment de choix. Le soleil vient de disparaitre pour éclairer d’autres horizons, laissant derrière lui une faible lumière diffuse. Les guirlandes lumineuses prennent alors le relai, vous plongeant enfin dans une atmosphère inquiétante, empreinte de mystère qui laisse libre cours à l’imagination, toujours bien plus débordante à l’obscurité…

La citrouille, symbole par excellence de la fête d’Halloween, a littéralement envahi la ville de Québec. Un petit retour sur l’origine de la citrouille, alias Jack O’Lantern, s’impose. La légende veut que Jack Stingy, avare et ivrogne accompli, ait réussi à berner le diable à deux reprises pour éviter que celui-ci ne s’approprie son âme. Mais à sa mort, Jack n’est accepté ni au paradis, ni en enfer. Sa seule consolation : une braise qui l’accompagnera dans sa longue pénitence entre le monde des vivants et celui des morts. Pour la protéger, Jack s’improvise une lanterne en plaçant la braise dans un navet évidé. Et oui, à l’origine ce n’était pas une citrouille mais un navet! Il réapparait depuis ce jour à l’ouverture de la brèche entre les deux mondes.

This slideshow requires JavaScript.