Chimiste et diplômée de la maîtrise en administration des affaires de l’Université Laval, Anne-Marie Desbiens a lancé dernièrement un tout nouveau blogue de vulgarisation, La Foodie scientifique. Son objectif : démystifier les grandes questions sur la science des aliments.

D’où viennent les dates d’expiration? Qu’est-ce que le lait diafiltré? Comment se forment les trous dans le fromage? Comment les aliments deviennent-ils périmés? Voici quelques exemples d’articles que l’on retrouve sur son blogue.

De la chimie à la microbiologie en passant par la production et la conservation des aliments, la blogueuse a un seul objectif en tête : vulgariser, de façon conviviale, la science derrière les aliments.

« Je veux offrir quelque chose de simple et d’accessible. Ce n’est pas toujours facile avec la science, concède la détentrice d’un baccalauréat en Science et technologie des aliments de l’Université Laval. Ma famille m’aide beaucoup. Mon conjoint, lui aussi chimiste, lit tous mes textes pour vérifier le côté scientifique. Ma mère, c’est ma meilleure cobaye. Elle me dit si c’est trop complexe. Pour mes dessins, c’est mon fils de trois ans qui agit à titre de guide-réviseur visuel. »

« La science, c’est bien plus que des molécules. Pour moi, il est important de présenter l’ensemble des facteurs qui expliquent une situation. Je crois que c’est en partie ce qui me démarque des autres. Par exemple, lorsque j’explique comment un aliment devient périmé, je vais traiter, oui, des molécules, mais également du phénomène d’oxydation et des micro-organismes », ajoute-t-elle.

Nouveaux défis

« Quand on a un ami médecin, on lui pose toujours des questions sur notre santé. Et bien, c’est pareil pour moi! Mon entourage me posait beaucoup de questions sur des sujets alimentaires, comme  »Pourquoi mon gâteau ne lève pas? ». J’ai senti la pertinence d’écrire un blogue », dit Anne-Marie Desbiens.

Après avoir travaillé dans l’industrie alimentaire comme gestionnaire de la qualité et des opérations pendant six ans, la chimiste originaire de Chambord, au Lac-Saint-Jean, était à la recherche de nouveaux défis.

« Cela faisait déjà un moment que je voulais mettre en application, non seulement mon baccalauréat en Science et technologie des aliments, mais également les connaissances que j’avais acquises lors de mon MBA. Mon congé de maternité était le moment idéal pour partir un nouveau projet et le blogue me permettait de mettre en lumière mon côté créatif », soutient la maman de deux petits garçons.

Une passion

C’est donc à l’aide de courts textes et d’infographies, qu’elle produit elle-même, que la jeune femme explique, depuis le début du mois de mai, ces phénomènes qui font partie de notre quotidien. Une passion qui l’anime depuis très longtemps.

« J’ai toujours aimé la science et l’alimentation. Les deux jouets que je préférais, étant enfant, étaient mon microscope et mon petit four. En 6e année, le sujet de mon expo-science était « Comment le maïs éclate-t-il? ». À 12 ans, j’étais déjà Foodie scientifique », lance-t-elle en riant.

Questionnée sur la provenance de ses sujets, elle mentionne que ceux-ci viennent, dans la plupart des cas, de son entourage. « Tout ce qui m’intrigue », répond spontanément la blogueuse. Elle précise toutefois qu’elle priorise ce qui est très près du quotidien des gens. « Je parle de choses concrètes. Lorsque j’hésite entre deux sujets, je consulte les internautes », ajoute-t-elle.

Une des sources d’inspiration pour Anne-Marie Desbiens est sans contredit le Pharmachien.

Succès et reconnaissance

Bien que le projet n’est qu’à ses débuts, Anne-Marie est étonnée du succès de son blogue.« Au début, ce sont tes amis et ton entourage qui te lisent et, tranquillement, l’effet du bouche-à-oreille se fait sentir. Depuis quelque temps, j’ai beaucoup de courriels de professionnels du milieu de l’alimentation qui sont impressionnés par mon travail. Ce dont je me suis aperçue, c’est qu’il n’y a pas de spécialiste dans le domaine de la science des aliments qui commente l’actualité ou qui explique les faits. Je crois que la chaise était libre et j’ai décidé de la prendre », explique Mme Desbiens.

La chimiste est présentement à la croisée des chemins. Elle est à réfléchir sur l’avenir de son blogue à son retour de congé de maternité.

« J’ai beaucoup de projets d’articles. J’ai une cinquantaine de sujets qui ne demandent qu’à être traités. Je ne croyais pas que mon projet prendrait une telle ampleur. Pour moi, ce n’était qu’un passe-temps qui combinait bien ma passion pour la science à celle pour l’alimentation. J’ai beaucoup de demandes d’entrevues, de chroniques et de conférences. Maintenant, je dois voir si je veux en faire une carrière », conclut Anne-Marie Desbiens.