C’est avec la volonté de vulgariser et de démocratiser la science aux études supérieures, que l’AELIÉS a lancé, le 12 novembre, la première capsule de l’émission NÉO, au Café Fou Aeliés. Tous les mois, NÉO contribuera donc à mettre de l’avant les membres de l’association étudiante dans un format renouvelé, avec des épisodes diffusés sur le web.  

«En remplacement de Cogito, cette mouture mise encore sur la vulgarisation des projets de recherche et de création aux études supérieures, mais avec une formule web dynamique et ludique», précise l’AELIÉS sur son site web.

Ainsi, chaque émission, d’une durée d’environ dix minutes, mettra en vedette un étudiant ou une étudiante qui aura pour mission de présenter son projet de recherche dans une «capsule ludique et dynamique, [qui rejoindra] le plus grand auditoire possible», de la communauté universitaire au grand public.

Photo : Emmy Lapointe

NÉO, pour les néophytes

«NÉO signifie bien sûr la nouveauté, la découverte, mais aussi l’esprit néophyte de l’internaute appelé à découvrir un large éventail de domaines de recherche. Faisant le tour de toutes les facultés de l’Université, l’émission NÉO répondra chaque fois à une question intrigante qui piquera la curiosité», explique l’AELIÉS.

Les étudiant-es sont dont appelés à raconter leur projet de sa genèse aux résultats attendus de la recherche, en passant par les théories en opposition en lien avec le sujet. Par exemple, la première présentée cette semaine était celle de Julie Garneau, étudiante au doctorat en relations industrielles, dans laquelle elle se penche sur les questionnements liés à l’adaptation à l’intelligence artificielle en entreprise, en répondant à la question «Votre patron sera-t-il un robot?»

Capture d’écran – Page YouTube Chaire publique AELIÉS

À venir

Les capsules à venir seront celles de Mathieu Champagne, étudiant au doctorat en génie géologique avec sa question «Nos ingénieurs civils, au Québec, sont-ils incompétents?» et de Samuel Nepton, doctorant en philosophie, qui répondra à l’interrogation «À quoi ça sert, l’école?»

Les épisodes seront disponibles sur la chaîne YouTube de la Chaire publique AELIÉS et NÉO.