Les Lavalloises ont remporté leurs deux rencontres de la fin de semaine, et ce, de manière convaincante. Maintenant avec une fiche de six victoires et aucune défaite, la troupe de Helder Duarte trône seule au premier rang du classement québécois.

Ç’a d’abord été le tour des Stingers de Concordia de goûter à la médecine lavalloise par la marque de 5-2, vendredi soir. Le Rouge et Or se rendait ensuite au CEPSUM pour y affronter les Carabins, où les filles n’avaient pas gagné depuis le 11 octobre 2002. La disette a finalement pris fin dimanche, alors que l’équipe l’a emporté 3-0. « C’était plus partagé que ce que le score laisse croire, confie l’entraîneur-chef M. Duarte. On a marqué trois buts dans les 15 dernières minutes et elles ont frappé une barre horizontale en première demie. » Le Rouge et Or a fait son entrée au septième rang du classement des dix meilleures formations au pays la semaine dernière, une première depuis 2010.

Helder Duarte s’avoue surpris de l’efficacité de son équipe face à Sherbrooke et Montréal particulièrement, mais n’est pas surpris de leur début de saison en général. « On savait qu’on allait être plus dangereuses offensivement que par les années passées, commente-t-il. Cinq joueuses marquent régulièrement, et ça nous rend difficile à défendre. » Tant et si bien que le Rouge et Or est premier au Canada pour la moyenne de buts par match.

Quelques joueuses se sont effectivement illustrées en ce début de saison fructueux. En fait, quatre des six meilleures pointeuses du circuit québécois s’alignent pour le Rouge et Or. Parmi elles, on retrouve la joueuse de la dernière semaine au Québec et au Canada, Léa Chastenay-Joseph, qui cumule huit buts et trois passes depuis le début de la saison. Les autres sont Arielle Roy-Petitclerc ( cinq buts, quatre passes ), Mélissande Guy ( cinq buts, trois passes ) et Jade Girard ( quatre buts ).

Préparation pour les matchs retour

Les Martlets de McGill constituent le dernier test de la première moitié de saison pour le Rouge et Or, une rencontre qui se tiendra vendredi prochain au Stade Percival-Molson. L’attention se tourne tout de même déjà vers les matchs retour. « Ce qui va être difficile à partir de maintenant, c’est que les équipes vont nous attendre de pied ferme, confie l’entraîneur-chef lavallois. Il faudra éviter de tomber dans la facilité, et augmenter la cadence. »

Ce qui est sûr, c’est que l’offensive semble à point, mais qu’en est-il de la défensive ? « On a travaillé la défensive toute la semaine dernière, et ç’a été payant en fin de semaine, particulièrement face à Montréal », affirme Duarte. Il peut notamment compter sur la présence « rassurante » de la joueuse de cinquième année, Stéphanie Frenette-Blais, anciennement des Black Bears de l’Université du Maine en division 1 NCAA.

Du côté masculin

En reconstruction cette année, la formation masculine du Rouge et Or affiche maintenant un dossier de deux victoires, une défaite et deux matchs nuls. Elle a vaincu Concordia 3-1 vendredi avant de se sauver avec un score de 1-1 contre ses rivaux de l’Université de Montréal. Patrice Dion, joueur de troisième année, a été le meilleur des siens avec une récolte de deux buts et une passe au courant de la fin de semaine.