C’est du 31 octobre au 3 novembre prochain que les meilleures équipes de rugby féminin débarqueront à l’Université Laval avec un seul objectif en tête, mettre la main sur le trophée Monilex remis à la formation championne au pays. 

Raphaël Bergeron-Gosselin 

C’est en 2010 que le Service des activités sportives de l’Université Laval a reçu la confirmation que le Championnat canadien de rugby allait être disputé sur leur terrain. Depuis ce temps, les installations manquantes ont été ajoutées ce qui fait du campus lavallois un endroit de choix pour un événement d’une telle envergure.

Que ce soit le gymnase intérieur, le gazon du Stade Telus Université Laval ou la piscine, les différentes surfaces sportives ont reçu et recevront un très grand nombre de championnats nationaux. « C’est notre Université qui reçoit le plus de championnats nationaux au pays. On arrive à bien organiser tout ça, car chaque club est géré par un conseil d’administration indépendant. De plus, chaque équipe coopère bien avec nous, donc on a la recette gagnante », a expliqué Gilles Lépine, le directeur du programme du Rouge et Or.

Dans l’ombre de la Coupe Vanier ? 

Plusieurs se posent la question à savoir si le championnat canadien de rugby ne sera pas laissé de côté à travers toute l’énergie et l’engouement que crée la présentation de la Coupe Vanier à Québec. La grande fête du rugby universitaire sera effectivement présentée seulement 13 jours avant celle du football. « On n’a pas peur que l’un nuise à l’autre, même tout le contraire. On va se servir de l’engouement qui entoure la Coupe Vanier pour promouvoir le championnat de rugby », exprime M. Lépine.

« De plus, on accueille avec grand plaisir la Coupe Vanier, mais il s’agit davantage d’un service que l’on rend au Sport interuniversitaire canadien. On était la seule université qui pouvait organiser ce match avec seulement 11 mois de délai. Le championnat de rugby est dans les plans depuis 3 ans. Il n’y a donc aucune raison qui nous pousse à le négliger au profit de la Coupe Vanier », a renchéri le Directeur du programme du Rouge et Or.

Avantage ou pression ? 

Pour certains, les encouragements de la foule et le fait de savoir que les parents et amis sont présents les motivent. Pour d’autres, la même situation amène un stress supplémentaire inutile. Monsieur Lépine est assuré que la formation lavalloise utilisera positivement cette chance de jouer à domicile. « Disputer le Championnat canadien à domicile a un impact direct sur l’intensité en pratique et en match. Tout le monde veut être prêt à 100 % lorsque le moment de se battre pour le titre arrivera. Le recrutement a également été affecté positivement. Quelques très bonnes joueuses ont été tentées par notre programme, car elles voient une belle opportunité d’y jouer un match de championnat national», a avoué M. Lépine.

Accessible pour tous 

Les gens désirant se procurer des billets peuvent téléphoner au 418- 656-peps. Des billets journaliers ou un forfait de 4 jours consécutifs sont disponibles. Les enfants de 12 ans et moins ont accès aux matchs gratuitement. Pour ce qui est de la rencontre ultime, elle aura lieu le dimanche 3 novembre à 14 h.