Le club de Cross-Country masculin du Rouge et Or de l’Université Laval a terminé 2e tandis que les dames terminent la journée au 14e rang lors des championnats canadiens disputés samedi après-midi à London en Ontario. Ce sont les représentants de l’Université de Guelph qui ont volé la vedette en quittant avec les titres masculins et féminins.

Denis-Michel Thibault

Sur le plan individuel, le club masculin du Rouge et Or a classé deux coureurs parmi les 15 premiers. Emmanuel Boivert est venu causer la surprise en se hissant au 8e rang avec un temps tout juste sous la barre des 32 minutes. Charles Philibert-Thiboutot a de son côté décroché la 14e position avec un temps de 32 :17. Ce dernier se disait déçu de ne pas avoir été en mesure de garder le rythme des meneurs. « Je suis parti avec le groupe de tête et ils ont réussi à me «casser» les jambes et c’est avec difficulté que j’ai terminé la course », a-t-il expliqué à la suite de sa performance. Malgré ces conditions difficiles, l’étudiant en administration des affaires se dit satisfait de l’ensemble. « C’est tout de même encourageant de voir que même dans ces conditions j’ai été capable de décrocher une place sur la 2e équipe d’étoiles ».

Bien que les experts s’attendaient à voir Philibert-Thiboutot dans le top 10, ce fut Emmanuel Boivert qui s’est mis le plus en valeur. Avec un temps de 31 :51, Boivert vient terminer sa saison en beauté. Malgré qu’on le savait capable de bien performer, le voir faire un top 10 est en soi une surprise. Les performances de Boivert ont rapidement été louangées par ses coéquipiers qui reconnaissaient l’apport important du jeune homme de Québec à l’obtention du deuxième rang de l’équipe.

Les femmes ont dû quant à elles se contenter du 14e rang en équipe. La meilleure étudiante lavalloise fut Caroline St-Pierre avec un temps de 19 :14.

Dans l’histoire du cross-country lavallois, le meilleur résultat de la troupe féminine est survenu en 1998, alors qu’elle avait réussi à arracher le sixième rang.  

Triomphe de Guelph

En remportant les titres en équipes pour une 7e année consécutive chez les hommes et 8e chez les femmes, l’Université de Guelph a établi un record en équipe pour le nombre de bannières consécutives et porte du même coup son grand total à 21. Il va sans dire que l’université ontarienne s’est installée comme étant une véritable dynastie dans le monde du cross-country canadien.