Photo : Sylvain Fillos

Après avoir remporté leur troisième championnat québécois l’année dernière, la formation féminine de rugby se retrouvera de nouveau en finale grâce à une vic­toire écrasante contre les Gee Gees d’Ottawa.

Raphaël Bergeron-Gosselin

En début de saison, les deux forma­tions s’étaient affrontées et ce duel s’était achevé avec un pointage final de 29-10. Cette fois-ci, la rencontre avait une importance toute particulière, donnant accès à la grande finale. Pourtant, les deux équipes ont semblé avoir de la difficulté à débuter la ren­contre avec aplomb.

C’est à la 18e minute que Kathleen Keller a inscrit le premier essai des locales qui portaient alors la marque à 10-3 suite à la transformation réussie. Les visiteuses ont par la suite clairement manqué d’opportunisme en n’inscri­vant aucun point sur deux belles séquences offensives.

Il est pratique courante de voir les grandes athlètes et les grandes équipes se lever dans les moments importants et c’est exactement ce qu’a fait la troupe de Bill McNeil à leur sortie du vestiaire pour en­tamer le 3e quart. La joueuse de 3e année, Kathleen Keller, s’est méritée le titre de joueuse étudiante de la semaine chez le Rouge et Or suite à sa per­formance qui aura donné l’énergie nécessaire à son équipe pour l’emporter.

«On a eu de la difficulté à trouver notre tempo en début de rencontre. Je l’ai dit aux filles à la demie, vous avez le droit une fois par année de jouer un 40 minutes ordinaire, mais il ne faut pas que ça se reproduise», a déclaré l’entraî­neur à ses joueuses lors de la mi-temps. Le message a été compris, car quelques minutes plus tard, le match était déjà hors de portée pour l’équipe ontarienne qui tirait de l’ar­rière 24-6.

Un air de déjà-vu

Le prochain affrontement opposera donc les Stingers de Concordia au Rouge et Or. En raison de leur fiche par­faite, les Lavalloises auront la chance de disputer ce match devant leurs partisans.

Ces deux équipes sont habituées de se rencontrer lors d’affrontements avec un grand enjeu. Les cinq der­nières finales québécoises opposaient ces deux forma­tions et le Rouge et Or a eu le meilleur à deux reprises, dont l’an dernier. Cette saison, le Rouge et Or a également rem­porté le seul affrontement contre Concordia. « La saison régulière et les séries éliminatoires, c’est deux choses différentes. Je vois ça comme un combat de boxe. On a rem­porté le premier round, main­tenant il faut aller chercher le deuxième», a renchéri le pilote lavallois.

L’équipe championne prendra la direction de l’Université St. Francis Xavier pour tenter de remporter le championnat cana­dien. Cette mission sera toute­fois très ardue, car les hôtesses du tournoi sont classées pre­mières au pays. «Si on se rend au canadien, le pool dans lequel nous serons placés sera très fort. On risque de jouer contre les champions de l’année dernière et l’équipe locale. La foule est toujours un facteur important à St Francis Xavier. Au moins, on a déjà joué là-bas et on connaît les installations», a rajouté McNeil. Ce championnat aura lieu du 1er au 4 novembre prochain.