Le Rouge et Or a blanchi les Gaiters de Bishop’s de la feuille de pointage, dimanche dernier, dans une victoire convaincante de 44-0 à l’occasion de son dernier match à domicile de la saison régulière.

C’est dans des conditions plutôt difficiles, vents forts et pluie battante, que les Lavallois ont remporté ce match, une 150e victoire en carrière pour l’entraîneur-chef Glen Constantin. Ce dernier souhaitait dédier cet exploit aux anciens étudiants-athlètes et collègues entraîneurs.

« C’est moi qui reçois les honneurs, mais c’est le résultat du travail de beaucoup d’entraîneurs qui sont encore ici ou qui sont passés par ici et qui sont rendus ailleurs. En plus de tous les joueurs… L’organisation me donne l’occasion de bâtir ce programme-là. Je prends cette marque de confiance avec reconnaissance et humilité », confie-t-il.

La défensive des locaux a été intraitable lors de ce match de grande importance. Le Rouge et Or a limité l’attaque des Gaiters à six premiers essais totalisant 49 verges.

La seule chance de marquer des visiteurs s’est déroulée quelques instants avant que les joueurs retraitent au vestiaire. Les mauves, à la ligne de 10 de Laval, menacent. Le quart arrière rate sa chance, terrassé par la défensive. Puis, la tentative de placement de 27 verges tentée par Vincent Dubé est bloquée par la ligne de mêlée. Le tableau indiquait alors 17-0.

Attaque dominante

Au-delà du nombre de points accordés, le pilote des Lavallois a souhaité souligner le travail collectif. « On voulait surtout bien gérer notre match sur les trois phases de jeu. En général, c’est une belle victoire d’équipe. L’important pour nous était de l’emporter et de continuer de progresser. On a bien exécuté nos jeux », explique-t-il.

Auteure de cinq touchés, l’attaque de l’Université Laval a été tout simplement supérieure, cumulant 590 verges. Sur le plan individuel, le quart-arrière, Hugo Richard a bien fait, complétant 21 de ses 25 passes pour 256 verges et trois touchés à Antony Dufour, Antony Auclair et Marc-Antoine Pivin. Il a également inscrit un touché au sol, un septième cette saison, un sommet dans le RSEQ. Sébastien est l’auteur du dernier majeur des rouges.

« On a bien bougé le ballon au sol, même sur les deuxièmes essais et long. Je suis très content de ça. On n’a pas pris de risque, mais en même temps, on a mis les chances de notre bord », indique Richard.

Liste des blessés s’allonge

Le Rouge et Or a dû se priver des services du demi de coin Alex Hovington qui s’est blessé lors de l’échauffement. Ce dernier aurait aggravé une blessure au mollet.

Très tôt dans le match, le sort s’est jeté de nouveau sur l’UL. Après un bon début de rencontre, Vincent Alarie-Tardif s’est vu contraint de quitter le terrain en raison d’une blessure au genou. Pour l’instant, la nature de sa blessure est inconnue.

En l’absence du porteur de ballon, Sébastien Serré a brillé. Il a connu son meilleur match en carrière, cumulant 185 verges en 18 courses, et ce, en plus de marquer un touché.

« C’est plaisant quand ton temps de jeu augmente, mais on ne souhaite pas de blessure à personne. Je n’ai pas ce genre de match tout le temps et c’est le fun de prouver ce que je suis capable de faire », soutient le principal intéressé.

De son côté, Marc-Antoine Varin devient de plus en plus à l’aise sur le terrain, et ce, malgré une blessure à la main droite qui ne semble pas vouloir guérir complètement. Il pratique depuis une semaine avec ce qui pourrait ressembler à un gant de boxe artisanal. Cette protection lui permet de disputer les rencontres sans aggraver sa blessure.