En plus d’Hugo Richard, plusieurs joueurs importants ont disputé leur dernier match dans l’uniforme lavallois, pendant que des recrues ont profité de la Coupe Vanier pour se démarquer.

Benoit Gagnon-Brousseau, Christopher Amoah, Gabriel Ouellet et Étienne Moisan sont les autres joueurs de cinquième année qui ont profité de la Coupe Vanier pour disputer un dernier match devant leurs partisans. D’autres joueurs encore éligibles pour une autre saison pourraient également décider d’accrocher leurs crampons ou de passer chez les professionnels. C’est le cas de Mathieu Betts, pour qui un appel de la LCF ou de la NFL est plus que probable.

« Honnêtement, ça fait depuis le début de l’année que j’y pense », avoue celui qui est le joueur de ligne défensive par excellence pour une troisième saison consécutive. « Je sais que c’est une situation difficile pour les quatrièmes années à qui il reste une année d’éligibilité. Mon objectif, c’est de graduer (en avril prochain), d’avoir mon bac en poche et à partir de là, garder mes options de libre. C’est certain que l’idée me traverse l’esprit que c’est probablement mon dernier match ici avec le Rouge et Or. »

Après la victoire du Rouge et Or en finale de la Coupe Vanier, il a d’ailleurs ressorti les paroles d’un vieux sage de l’équipe pour exprimer son état d’esprit, si ça ne se passait pas comme prévu. « Félix Faubert-Lussier l’avait dit en 2016 quand il était revenu avec nous (pour une cinquième année) et avait contribué à l’équipe. Il avait dit “je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, mais ce qui est certain c’est que le Rouge et Or, peu importe c’est quand, c’est comment, ça ne peut jamais être un mauvais choix” ».

Malgré tout, son entraîneur-chef ne se fait pas d’idée. Les chances de revoir son ailier défensif sont minimes en raison de ses grandes qualités sportives et humaines. « C’est peut-être le meilleur joueur défensif qui est passé ici. Honnêtement, je ne sais pas si on va en avoir d’autres comme ça. C’est vraiment un joueur exceptionnel, c’est un leader, pas le plus volubile et pour moi, c’est un individu qui est vraiment humble. Il va passer les entrevues sur d’autres personnes, il ne veut pas les projecteurs sur lui. »

La relève s’élève

Alors que des morceaux importants quittent le navire après le dernier match de la saison, plusieurs jeunes pousses ont profité de la Coupe Vanier pour laisser leur marque. On n’a qu’à penser à Vincent Forbes-Mombleau et Maxym Lavallée, deux joueurs de première année.

Recrue par excellence au Québec cette saison, Forbes-Mombleau a capté 5 passes pour des gains de 64 verges et un touché. De son côté, Lavallée a réalisé deux interceptions à des moments-clés de la rencontre. La première est survenue alors que les Mustangs tentaient de revenir de l’arrière après le départ canon du Rouge et Or, tandis que la deuxième a permis à son équipe de célébrer la victoire, puisqu’il ne restait que 20 secondes à la rencontre.

Tel un grand frère, Betts n’est aucunement surpris par les résultats de ses jeunes coéquipiers.

« C’est encourageant pour le futur, mais je vais être honnête, il n’y a rien de surprenant. Il n’y a aucune différence entre un joueur de première année et un de cinquième année ici. Et les recrues qu’on recrute et qui sont sur le terrain ont leur place là, mais c’est sûr que ça garantit un beau futur pour l’équipe et à toutes les positions. »