Le retour de Rebecca Marino à Québec a pris fin en quarts de finale vendredi soir. L’athlète de Vancouver a perdu un duel de cogneuses contre la Britannique Heather Watson, s’inclinant finalement en deux manches de 6-3 et 6-4 dans un match qui ne passera pas à l’histoire.

Marino a semblé rattrapée par la fatigue après deux matchs de grande intensité cette semaine, elle qui n’avait pas participé à trois rencontres de suite à un aussi haut niveau depuis 2011. À l’époque, son classement lui permettait encore d’accéder aux tournois de la WTA.

« Je pense que je suis sortie un peu flat, a avoué Marino. Je manquais d’énergie et j’étais fatiguée physiquement, mais elle était forte. Ce n’était pas mon meilleur ni mon pire tennis. C’était plus la moyenne, mais Watson a très bien joué. »

Tout au long de la rencontre, la 107e raquette mondiale a profité des nombreuses fautes directes de la Canadienne pour s’offrir pas moins de six balles de bris, dont trois ont été converties.

Jeudi, Marino l’avait emporté en trois manches de 6-7 (3), 6-2 et 6-4 contre l’Espagnole Georgina Garcia Perez pour se qualifier pour ses premiers quarts de finale de la WTA depuis le Challenge Bell 2011.

Malgré la fin difficile de son parcours à la Coupe Banque Nationale, elle assure que ses résultats ont largement dépassé ses attentes.

« Je suis fière de ce que j’ai fait cette semaine », confie celle qui retrouvera les « petits tournois », en participant au cours des prochaines semaines à des tournois de la Fédération internationale de Tennis au Texas et en Californie. « En espérant que je continue comme ça d’ici la fin de la saison, mais je sens que j’étais à ma place et que j’appartiens à ce groupe de joueuses. »

Watson atteint donc les demi-finales où elle se mesurera à la Française Pauline Parmentier. Vendredi après-midi, la huitième favorite de la compétition a éliminé la tombeuse d’Aryna Sabalenka, Vervara Lepchenko, en deux manches de 7-6 (7) et 6-1.

Une première demi-finale en deux ans pour Pegula

Pour la première fois depuis le tournoi de Washington en 2016, Jessica Pegula participera à la dernière fin de semaine d’un tournoi de la WTA.

Dans le premier match de la journée, la 227e joueuse au classement de la WTA a mis fin au parcours de la deuxième favorite, Petra Martic, en deux manches de 6-3 et 7-5.

« Je savais qu’elle allait sortir fort », a avoué l’Américaine, qui a manqué la majeure partie de la dernière saison en raison d’une blessure. « On a eu un long jeu sur son service qui m’a permis de me réchauffer et en servant mieux, je savais que j’étais capable de la surprendre sur cette surface ».

Martic était pourtant invaincue à ses sept derniers matchs. La Croate a remporté le titre à Chicago la semaine dernière, avant de survoler ses deux premiers affrontements sur la surface bleue du PEPS.

Samedi, Pegula affrontera la 5e favorite Sofia Kenin pour une place en finale. La 67e raquette mondiale l’a emporté 6-3 et 6-1 contre la championne olympique en titre Monica Puig.

Pegula tentera samedi de devenir la première qualifiée depuis Lauren Davis (2016) à atteindre la partie ultime. Dans les 25 premières éditions du tournoi de Québec, seule Tamira Paszek (2010) a remporté les honneurs après être passée par les qualifications.

Horaire de samedi sur le Court Banque Nationale

12h – [5] Sofia Kenin (USA) c. [Q] Jessica Pegula (USA)

Pas avant 13h30 – [8] Pauline Parmentier c. Heather Watson (GBR)

Suivi de [G] Asia Muhammad (USA) / Maria Sanchez (USA) c. [3] Desirae Krawcyk (USA) / Giuliana Olmos (MEX)