Rentrée ratée pour le Rouge et Or

Le match en images. Photo : Amaury PaulLe match en images. Photo : Amaury PaulLe match en images. Photo : Amaury PaulLe match en images. Photo : Amaury PaulLe match en images. Photo : Amaury PaulLe match en images. Photo : Amaury Paul

Les 13 908 spectateurs rassemblés au Stade Telus–UL samedi ont assisté à une fin de match enlevante entre le Rouge et Or et les Carabins de l’Université de Montréal. Incapables de maintenir leur avance, les Lavallois ont cependant essuyé une défaite crève-cœur de 24-21 à leur première rencontre de la saison.

Il s’agit d’une première défaite lors d’un match d’ouverture locale depuis 2001 pour la troupe de Glen Constantin. Il y a 15 ans, c’est Concordia qui se sauvait avec la victoire. Samedi, un retour de botté échappé et un dernier jeu raté de l’offensive ont été fatals aux locaux, bien que ceux-ci avaient les devants par 12 points avec 15 minutes au cadran.

C’est un placement de 16 verges de Félix Ménard-Brière qui a fait toute la différence dans le match, portant la marque à 24-21 en faveur des visiteurs. Bien que Laval ait récupéré la possession du ballon avec une minute à faire à la rencontre, cela n’a pas été suffisant pour niveler la marque.

Le quart-arrière Hugo Richard, incapable de trouver un receveur, est sorti en touche alors que les dernières secondes s’égrainaient au tableau, privant ainsi le botteur Dominic Lévesque d’une tentative de placement qui aurait pu combler le déficit de trois points qui séparait l’équipe locale de ses ennemis jurés.

L’entraîneur-chef Glen Constantin refuse toutefois de blâmer son quart arrière, Hugo Richard, sur le dernier jeu de la partie. Pour lui, c’est plutôt les trois revirements qui ont coûté le match.

« Trop d’erreurs. C’est certain que Hugo ne paraît pas nécessairement bien sur cette séquence, mais il n’est pas à blâmer pour la défaite. La réalité, c’est qu’on a fait cinq revirements. Il y a une belle leçon à tirer de ça », a analysé le coach.

Malgré le revers des siens, Constantin se dit satisfait du rendement de son équipe. « Je ne suis pas content du résultat, mais je suis satisfait de l’effort. Je suis rassuré par la façon dont notre jeune ligne offensive s’est comportée contre leur front défensif qui est très bon », soutient-il.

« Ce sont des erreurs. On ne peut pas en faire autant contre une bonne équipe comme ça. Je suis quand même content de l’effort et du rendement de l’équipe. Si on minimise les erreurs, on va avoir une belle opportunité de compétitionner cette année », conclut l’entraîneur-chef.

Impression de déjà vu

Pour la troisième fois consécutive, l’Université Laval échappe la victoire dans un combat de tous les instants contre les Carabins de l’Université de Montréal. L’an dernier, la troupe de Glen Constantin avait perdu son dernier match de la saison régulière ainsi que celui de la Coupe Dunsmore. La défaite est difficile à accepter pour les footballeurs du Rouge et Or.

« C’est une très bonne équipe, et on sait que ça va se jouer dans les dernières secondes, comme on l’a vu aujourd’hui », affirme Christopher Amoah, auteur de 16 courses totalisant des gains de 84 verges. Selon lui, le Rouge et Or a tout simplement perdu le momentum en milieu de rencontre et n’a pas été en mesure de le retrouver.

Toutefois, le receveur de passes Benoit Gagnon-Brousseau assure que ses coéquipiers n’ont pas tenu la victoire pour acquise. « Ce n’est pas notre tempérament à Laval de penser que c’est dans la poche. Nous, on n’arrête jamais. »