Comme la tradition l’impose, Impact Campus vous propose à nouveau un retour sur l’actualité de la dernière année à l’Université Laval. Coupe Vanier, légalisation du cannabis, logements étudiants, LPU, élections provinciales, l’année universitaire 2018-2019 fut intense, mais savoureuse d’un point de vue journalistique. En espérant que l’équipe d’Impact a réussi à couvrir à la hauteur de vos attentes ces différents moments marquants.

L’Université Laval dévoile sa politique encadrant le cannabis

Lors de la première semaine de septembre, l’institution a dévoilé aux médias sa politique pour encadrer la consommation de cannabis sur le campus de l’Université.

On peut dire que le message était clair : « L’usage du cannabis, qu’il s’agisse de fumer, d’ingérer ou de consommer sous toute autre forme, sera interdit sur tous les terrains, dans les édifices et dans les locaux ». Après plusieurs mois de légalisation, difficile de dire si la politique fut bien respectée par la communauté étudiante. Je vous laisse donc en juger par vous-mêmes.

Stages payés en enseignement : une nouvelle compensation offerte par le gouvernement Couillard

À la mi-septembre, l’ex-gouvernement du Québec annonçait la mise en place d’une compensation de 3 900 $ pour les stages finaux en enseignement. La lutte fut longue, mais le résultat fut salué par le mouvement CRAIES qui était au centre de la mobilisation étudiante.

Cette décision laissa toutefois de nombreux.ses stagiaires sur leur faim. Mais bon, nous en reparlerons plus tard.

La CAQ remporte les élections de 2018 avec une forte majorité des sièges

Comme toute bonne salle de rédaction, nous avons passé la soirée du 1er octobre à surveiller le résultat des élections provinciales. Ce résultat créa un important précédent dans notre couverture des semaines qui ont suivi. D’abord avec la réaction de l’Université Laval, par exemple, qui a salué le nouveau gouvernement élu et qui se disait « enthousiaste » de travailler à ses côtés. Ensuite, la réforme du mode de scrutin fut aussi au centre de plusieurs papiers publiés à Impact.

Modifier et augmenter l’offre de logements étudiants à Québec

L’enjeu existe depuis déjà quelques années à Québec, notamment à la CADEUL où l’enjeu demeure prioritaire. « Le logement étudiant figure, en effet, au plan directeur de cette année. Nous visons à développer notre argumentaire sur la question à ce titre, L’UTILE est un partenaire important de la CADEUL depuis bientôt 5 ans et leur aide est essentielle. Nous avons, aussi, le mandat de travailler à implanter un projet de logement étudiant abordable dans la Ville de Québec », déclarait l’ancien président de la Confédération, Mathieu Montégiani.

Quelques semaines plus tard, le 6 novembre 2018, l’administration D’Amours a « balayé du revers de la main » une proposition de la CADEUL à ce sujet.

Cet enjeu est certainement l’un des plus importants et il sera pertinent de suivre son évolution dans les prochaines années.

Une nouvelle politique pour combattre et prévenir les violences à caractère sexuel

À la mi-octobre, l’administration de l’Université Laval a publié cette nouvelle politique.

« Parmi les principaux éléments de la Politique, il est important de souligner la création d’un nouveau Centre d’intervention et de prévention des violences à caractère sexuel (CIPVACS), la formation d’une Table de concertation sur les violences à caractère sexuel, plusieurs activités de prévention et de sensibilisation, ainsi que la tenue de formation obligatoire pour tous les membres de la communauté lavalloise », écrivait-on à cet instant.

Une dixième Coupe Vanier pour le Rouge et Or

« Le Rouge et Or savoure donc un dixième titre de la Coupe Vanier en seulement 24 ans d’histoire. Le club le plus titré de l’histoire de U Sports complète également la quatrième saison parfaite de son histoire après 2008, 2010 et 2013. Il s’agit de leur premier titre depuis 2016. L’année dernière, les Lavallois se sont inclinés 39-17 en finale à Hamilton », écrivait notre journaliste sportif, François-Gabriel Roberge à la suite de cette impressionnante saison.

La communauté étudiante dit oui au LPU

Après plusieurs années de lutte, la CADEUL et l’AELIÉS ont accueilli avec beaucoup d’enthousiasme les résultats du référendum.

« La population étudiante de l’Université Laval envoie un message fort en faveur du transport durable. Le projet phare qu’est le LPU trouve écho dans cette population et nous avons maintenant le mandat de le mettre en place d’ici l’automne prochain », avait dit Mathieu Montégiani, président de la CADEUL.

Il y a quelques semaines, les différents partenaires ont confirmé que l’implantation du LPU se fera dès l’automne 2019. Les membres à temps plein des deux associations étudiantes auront donc accès à ce laissez- passer pour la somme de 120,60 $ par session.

Les jeunes se mobilisent contre l’inaction des gouvernements face aux changements climatiques

« À la fin du mois de novembre, ENvironnement JEUnesse, un organisme d’éducation à l’environnement, a déposé une demande d’autorisation à la Cour supérieure du Québec afin d’intenter une action collective contre le gouvernement fédéral affirmant que ce dernier brime les droits fondamentaux d’une génération avec ses politiques environnementales », écrivait-on à ce sujet dans le papier d’Impact.

Cette lutte judiciaire sera des plus intéressantes à surveiller dans les prochaines années !

La saga des bouteilles d’eau à l’Université Laval

Nul ne peut passer sous silence la trépidante histoire des bouteilles d’eau en plastique à l’Université Laval. Depuis de nombreuses années, l’association Univert Laval milite pour bannir ces bouteilles à usage unique du campus lavallois. Depuis tout ce temps, les demandes ne semblaient pas trouver écho du côté de l’administration de l’Université.

À la mi-février, la CADEUL a annoncé qu’elle cessait la vente de bouteilles d’eau en plastique dans ses concessions alimentaires. « L’association étudiante a décidé de prendre les choses en main alors que l’administration universitaire tarde à intervenir dans ce dossier », écrivait-on à ce moment.

Un mois plus tard, le 14 mars, les cafétérias Sodexo ont aussi annoncé qu’ils ne vendraient plus de bouteilles d’eau à usage unique dans leurs concessions. À partir de ce moment, il était quasi-impossible de se procurer de l’eau embouteillée sur le campus.

Après avoir martelé qu’elle continuerait à vendre des bouteilles d’eau en plastique, l’Université Laval s’est finalement rétractée le 21 mars, annonçant la fin définitive de l’eau embouteillée sur le campus lavallois.

Après des années de lutte de la part d’associations étudiantes, l’Université Laval fut l’une des dernières universités québécoises à bannir la vente de ces produits dans son établissement.

Une nouvelle alliance étudiante pour le développement durable

« L’Alliance étudiante en développement durable de l’Université Laval a pour objectif premier de regrouper les associations étudiantes et parascolaires pour essayer de travailler ensemble à l’atteinte de différents objectifs en matière de développement durable au sein du campus », lisait-on dans le papier publié sur le site web d’Impact Campus à la mi-février.

Quelques semaines plus tard, le 14 mars 2019, la démarche en développement durable de l’Université Laval fut comparée à une stratégie de communication dans une lettre ouverte. L’institution s’est défendue en soulignant l’accréditation internationale STARS de niveau or remis à l’Université Laval.

Un 34e sacre pour l’équipe de volleyball masculine

Le Rouge et Or a remporté, le 9 mars dernier, le titre de champion provincial du RSEQ.

Avec ce 34e sacre, le club masculin de volleyball augmente son avance en tant qu’équipe la plus titrée du programme d’excellence de l’Université Laval.

Des négociations tendues entre le SCCCUL et l’administration de l’Université Laval

À la mi-mars, nous avons publié un premier texte sur les négociations entre le Syndicat des Chargé.e.s de cours et l’Université Laval. Depuis près de deux ans, les chargé.e.s de cours sont sans nouvelle convention collective. Ils demandent notamment une hausse significative de leur salaire, considéré comme l’un des plus faibles au Québec.

Après d’autres tentatives de résolution de conflit, les membres du Syndicat ont voté à 86,4 % en faveur de 10 jours de grève à utiliser au moment opportun. Une entente de principe est finalement survenue entre la direction de l’UL et les chargés de cours le 16 avril dernier.

Près de 40 000 étudiant.e.s en grève pour la rémunération des stages

« Neuf associations étudiantes de l’Université Laval sont en grève entre le 18 mars et le 22 mars », lisait- on dans l’article publié le 18 mars. Les grévistes exigent une rémunération de tous les stages et demandent au gouvernement Legault de répondre à ces demandes dans son premier budget. La déception fut grande puisqu’aucune somme n’y a été accordée.

La lutte promet donc de se poursuivre dès l’automne 2019. Ce sera certainement l’enjeu à suivre avec beaucoup d’attention lors de la prochaine rentrée, en septembre.