La Maison de la littérature accueillait les 1 et 2 février derniers le poète et auteur David Goudreault.  Les spectateurs ont pu sentir son intérêt profond pour la littérature en apprenant à connaître l’artiste plus intimement. C’est dans la volonté de rendre la poésie accessible à tous que M. Goudreault allie habillement humour, textes d’auteurs et créations personnelles. 

La soirée commence par un texte connus de l’artiste, J’en appelle à la poésie. Affublé d’un sac d’écolier et entouré d’un univers qui rappelle la salle de classe, David Goudreault commence en force son spectacle en présentant le contexte dans lequel il est venu au monde. Il ponctue son récit de photos et d’auteurs qu’il affectionne tels Gaston Miron, Yves Boisvert, Gérald Godin et plusieurs autres.  

La volonté de transmettre 

En entrevue avec l’auteur, il explique que son objectif est de faire un spectacle stand-up, où le mélange d’humour et de poésie crée un format accessible. « C’est mon amour de la poésie que j’essaie de rendre contagieux. Le liant que je vois, c’est mon expérience, mon parcours en littérature, les poèmes qui m’ont marqué. Je pars de mon expérience personnelle. Comme disait Tremblay, c’est d’être le plus personnel pour toucher à l’universel », décrit-t-il.  

Les spectateurs ont un accès privilégié au poète qui choisit de lire et d’analyser son premier roman de deux pages qu’il a rédigé à l’âge de 8 ans. En appliquant un recul sur sa première œuvre qui ne manque pas de faire rire, il témoigne de son envie d’écrire des livres dès son jeune âge. Il confie à son public qu’il a toujours aimé lire bien qu’il ait donné du fil à retordre à son entourage pendant plusieurs années. Il s’agit d’un des piliers qui l’aidera à passer le cap d’une adolescence difficile. C’est ce qui le mènera un jour à Paris, où il est le premier québécois à remporter la Coupe du monde de poésie en 2011. 

Avec Au bout de ta langue, M. Goudreault souhaite partager des coups de cœur tout en « désacralisant » la littérature. Les amateurs de poésie ont été touchés par les extraits présentés. L’artiste observe aussi la présence de gens qui accompagnent des amateurs et découvrent ainsi un nouvel intérêt. Chacun a le potentiel d’apprécier l’œuvre. « Je vois le spectacle comme une espèce de danse entre humour et poésie ou entre poésie et anecdotes. Ça me permet de faire respirer le spectacle et de garder l’attention du public », illustre-t-il. 

Le spectacle prend une forme différente à chaque représentation. L’auteur admet qu’il ne choisit pas les mêmes anecdotes à chaque soir. Il souhaite demeurer accessible et s’offre des périodes pour élaborer sur son vécu, parfois dans le ton d’une conférence. Le public n’est pas en reste lorsque le poète décide de se prêter à un défi. Il demande aux gens dans la salle de lui fournir des mots qu’il écrit sur un tableau. Il se lance alors dans un slam improvisé contenant tous les mots proposés par les spectateurs impressionnés par son talent.  

Des projets dans plusieurs champs 

L’auteur rédige actuellement un quatrième roman. Son œuvre La bête à sa mère sera bientôt publiée en France et au Canada anglais. En dehors du roman, il travaille en parallèle sur une série télévisée. Il considère que « tous les genres littéraires sont intéressants, autant en BD qu’en théâtre, en chronique et, pourquoi pas, avec la télé ». « Pour moi, c’est un tout nouvel univers que je découvre et qui est vraiment intéressant », dit-t-il.  

Engagé dans la protection de la langue française, il n’en demeure pas moins impliqué auprès d’individus dans le besoin. Toujours enthousiaste d’aller faire des ateliers dans les centres de détention, l’artiste considère que les détenus en ont le besoin. Il y fait des rencontres littéraires surprenantes. « Je sais que ce sont des gens qui en ont lourd dans le cœur et dans l’âme, qui ont des choses à dire. Je veux les entendre. Ça me nourrit, ça m’inspire », exprime-t-il.  

L’artiste affirme qu’il a l’intention d’écrire et de poursuivre ses spectacles dans les prochaines années. Il veut que le spectacle évolue. Il est aussi en processus de création avec le rappeur Manu Militari afin de produire un album. 

Pour plus d’informations sur ses spectacles, le site web de David Goudreault est accessible à l’adresse suivante : http://www.davidgoudreault.org/