Le 2 octobre avait lieu le lancement du tome 2 de la saga Bulle au Musée national des beaux-arts du Québec. Un beau projet « made in québec » réalisé par trois étudiants de l’Université Laval, soit Jean-Philippe Bergeron, Damien Berger et Marie Lamonde-Simard.

Mikael Hébert

On se sentait très privilégié de se trouver au MNBAQ ce soir-là. On a eu droit à de délicieuses petites bouchées ainsi qu’à du vin gracieusement offerts par le Café Krieghoff, à de la bonne musique d’ambiance ( DJ Millimetrik ) ainsi qu’à une prestation live de la talentueuse dessinatrice Marie Lamonde-Simard. Il était d’ailleurs étonnant de voir de quelle façon une simple tache beige pouvait se transformer en un beau visage sur une table à dessin électronique. Au fait, les deux ordinateurs portables utilisés pendant la soirée arboraient fièrement une pomme… cela aurait-il contribué à l’atmosphère culturelle de la soirée ? Blague à part, les auteurs et la dessinatrice étaient très sympathiques et ont dédicacé la copie de tout ceux qui le désiraient.

Un des auteurs, Jean-Philippe, a gentiment accepté de nous accorder une entrevue à propos de la bande dessinée Bulle. « Ça a commencé précisément à Montréal, dans notre salon à Damien et moi, quand on jouait à Resident Evil […] on était constamment insatisfaits des explications qu’ils nous donnaient pour justifier l’épidémie et la transformation .» M. Bergeron nous apprend donc que ça, l’idée avec un grand I, c’était en 2007 et que s’en est suivie l’écriture d’une scène, puis de deux histoires différentes… et qu’ensuite ils sont partis en voyage.

En 2010, les auteurs ont transformé tout ça en une télésérie de 13 épisodes « qui s’inspire plus des films d’épidémies et de pandémies que des films de zombies […] et aussi du traitement très humain des personnages de la série Grande Ourse ». Puis vint finalement la rencontre avec Mme Lamonde-Simard, qui travaillait avec Damien, qui fit des portraits très complets des personnages, tellement complets que la série télévisée en devenir se transforma en bande dessinée comme par « Marie ! »

Finalement, Jean-Philippe nous apprend qu’en plus d’être une excellente BD, Bulle est un produit local : « L’impression se fait à Québec, l’histoire se passe à Québec, tous les créateurs viennent de Québec […] puis nos partenaires sont des librairies indépendantes… »

Puisque vous désirez maintenant vous procurer Bulle, les tomes 1 et 2 sont disponibles dans les librairies Pantoute, à la librairie Première Issue, à la boutique l’Imaginaire, ou encore à la librairie H.Fournier… Vivement le tome 3 !